Ephéméride bretonne et royaliste du 25 Septembre

1469 : Décès de Marguerite de Bretagne, princesse et duchesse de Bretagne. Le 13 ou le 16 novembre 1455, au château de l’Hermine, à Vannes, Marguerite épousa donc son cousin François d’Étampes. Le 26 décembre 1458, Marguerite devint duchesse de Bretagne, suite à l’accession au trône de son époux. Le couple n’eut qu’un seul enfant : Jean, titré comte de Montfort-l’Amaury, qui ne vécut que du 29 juin au 25 août 1463.

Marguerite mourut donc sans descendance, le 25 septembre 1469 à Nantes. Son corps repose dans la cathédrale Saint-Pierre de Nantes, dans le tombeau réalisé pour François II et pour sa seconde épouse, Marguerite de Foix.

1883 : Le Menhir de Kerloas est classé monument historique. Il est certainement l’un des monuments les plus visités du pays d’Iroise. «Le Bossu» ou «An Tort», c’est ainsi qu’on le surnommait jadis à cause de ses deux bosses.

En 1911, Guénin rapporte également que le mégalithe était réputé avoir un pouvoir de guérison et que des malades venaient secrètement se frotter aux bosses du menhir dans l’espoir d’être guéris. Ce même auteur nous apprend aussi que c’est une « bonne femme » qui l’apporta dans son tablier… D’autres personnes l’attribuent à Gargantua qui le mit en place ainsi que tous les blocs de granit qui parsèment les champs de Plouarzel, pour se venger des habitants de la paroisse car ils ne lui avaient donné à manger que de la bouillie.

Menhir de Kerloas

1911 : le Cuirassé d’Escadre « LIBERTE » explosait en rade de Toulon faisant plusieurs centaines de victimes dont les 2/3 étaient des marins d’origine Bretonne.

Cuirassier Liberté

Saint breton du jour : Santez Ermengarde, princesse d’Anjou au 11e siècle, duchesse de Bretagne, épouse Alain IV Fergent.

Son père la marie en 1093 avec le duc de Bretagne, Alain IV Fergent, probablement pour sceller une alliance contre la Normandie, alors dirigée par le fils de Guillaume le Conquérant. En 1096, son époux étant parti en Palestine pour faire la Première Croisade, elle assume avec autorité la garde du duché jusqu’en 1101.

Se plaisant peu à Rennes et dans l’Ouest du duché, elle préfère Nantes ou la région de Saumur et, séduite par le rayonnement de Robert d’Arbrissel, elle favorise l’expansion de l’abbaye de Fontevraud dans laquelle elle se retire deux fois comme simple moniale. Après la mort de son mari en 1095, elle revient en Bretagne soutenir le nouveau duc, son jeune fils Conan III.

Admiratrice de saint Bernard de Clairvaux, elle favorise la création d’abbayes cisterciennes. En 1117, à près de 50 ans, elle accompagne son fils à la Deuxième croisade. Elle retourne en Palestine dix ans plus tard et certains historiens pensent qu’elle a pu finir sa vie à Jérusalem comme moniale du couvent de sainte Anne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.