Quelle légitimité après la victoire du non ?

Une fois de plus, il s’est avéré que la « France légale » ne représente plus qu’une minorité de la France réelle. Le « NON » a rassemblé de l’extrême gauche à la droite nationale en passant par les gaullistes et les socialistes et même les Verts.
La conséquence immédiate n’est pas un changement de gouvernement qui aurait de toute façon eu lieu. Mais, le résultat de ce référendum dénote bien une crise profonde des institutions républicaines avec un désaveu des grands appareils, des grands partis politiques qui se retrouvent à l’agonie.

Le problème institutionnel est incontestablement posé car si les parlementaires ne sont plus légitimes, la légitimité revient-elle au président étant lui-même  issu d’un des grands partis? Leur « pseudo » démocratie est-t-elle en danger? Les tenants du « oui » ont choisi de dénoncer les traités actuels pour  vendre leur Europe supranationale. Les héritiers de ceux qui ont guillotiné Louis XVI, ont tenté de sacrifier la France. La France a été  trahie et le peuple français a refusé cette trahison. Certains médias accusent même le Président de la République d’avoir préféré la voie référendaire alors que le peuple serait, d’après eux, inapte à choisir. Elle est belle leur vision de la république.

Le si beau système républicain se fissure de partout, il n’est plus légitime et s’est coupé du réel ! Aujourd’hui, il faut retrouver la légitimité historique. Pour cela,  il faut regarder vers l’avenir et l’avenir c’est la légitimité de ceux qui ont créé la France avec le peuple français. C’est le destin d’une famille royale qui se confond avec celui des français.  

Nos compatriotes devront bien, un jour,  se tourner vers l’Espoir. Et l’Espoir viendra d’un Prince qui portera un projet réconciliant la France et les Français. Un Prince qui aura un projet de civilisation basé sur les racines chrétiennes de l’Europe et non sur  un veau d’or. Un Prince qui développera un projet politique qui redonnera à la France la place qu’elle n’aurait jamais du quitter.  L’avenir de la France, ce n’est pas une 6ème république mais c’est bien la Monarchie!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.