Vandalisme dans l’école catholique de Chavagnes à Nantes

Ce matin, des inscriptions provocantes ont été constatées à l’intérieur de l’institution Françoise d’Amboise Chavagnes, à Nantes. Des tags réalisés « dans l’enceinte de l’établissement et qui n’étaient pas visibles de la rue », précise une source policière. Ont ainsi été dessinés des sexes masculins, des doigts d’honneur et des messages anticatholiques.

Source : Ouest France, via le Salon Beige

Institution Françoise d’Amboise Chavagnes

1793-2013 : Laïciser l’Etat, encore et toujours…

La Révolution française fut profondément antireligieuse. Mois après mois, elle enchaîna les mesures à seule fin d’éradiquer le christianisme de la vie quotidienne des Français. Bien plus que le Roi, l’Église restait le principal obstacle à la régénération de l’homme et de la société. Et 220 ans après, le combat continue…

17931793. Après s’en être pris aux biens du clergé (2 novembre 1789), légiférer contre les congrégations (13 février 1790), réorganisé l’Eglise de France par une Constitution civile (12 juillet 1790), imposé aux ecclésiastiques un serment de soumission à la loi (27 novembre 1790), condamné les réfractaires à la déportation (27 mai 1792) et supprimé les derniers ordres religieux (18 août 1792), les révolutionnaires ordonnent de débarrasser la France de tout souvenir de son passé chrétien. On détruit les croix et les calvaires, on saisit les cloches pour les fondre, on ferme les églises, on interdit toute manifestation extérieure du culte. On efface des communes de France tous les noms marqués du sceau du « fanatisme », selon la terminologie de l’époque. Enfin, en adoptant le 5 octobre 1793 le décret sur le nouveau calendrier révolutionnaire, la Convention va jusqu’à régénérer la mesure du temps. Les « saints » sont expulsés, les fêtes religieuses bannies. Plus question de chômer le dimanche, mais interdiction en revanche de travailler le décadi, le dernier des dix jours de la nouvelle semaine.

2013. La déchristianisation du pays est toujours à l’œuvre. Pour s’en convaincre, le blog de Jacques Attali en fournit un exemplaire édifiant. Inspiré par le débat autour du mot « mariage » dont il entend ôter toute connotation religieuse, l’écrivain souhaite aller plus loin en supprimant de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine chrétienne.

Source et suite de l’article sur le site Vendéens et Chouans

Une crèche vandalisée dans le Finistère

Honteux ! Et bien sûr, aucune déclaration ne se fera entendre sur ce triste vandalisme… Voici ce qu’on peut lire sur l’Observatoire de la Christianophobie (lien) :

Reçu d’un lecteur cette information qui ne fait aucun bruit dans le Landernau médiatique et politique : 

« Je me permets de vous écrire pour vous transférez une photo prise hier à Chateaulin , sous préfecture 29, en pleine ville devant l’office du tourisme. Les visages de Saint Joseph et de la Sainte Vierge ont été sciés, la mangeoire renversée et le petit Jésus a disparu ».

Crèche vandalisée à Chateaulin (29)

Derrière le chiffre des voitures brûlées, le grand silence sur celui des actes anti-chrétiens

Voiture brûléeQui dit fin d’année dit bilan. Si celui de la France n’est pas très bon, il y a au moins une discipline dans laquelle l’Hexagone excelle : la profanation de cimetières, destruction de monuments publics à références chrétiennes et autres violences en tous genres.

Avec fanfares et trompettes, nous connaîtrons bientôt le palmarès de l’un des sports auquel chaque année on se livre dans les banlieues françaises le soir de la Saint-Sylvestre !Gageons qu’avec des accents de circonstance notre bon ministre de l’Intérieur mentionnera une diminution du nombre de voitures incendiées tout en condamnant, non sans raison, des gestes aussi répréhensibles.Mais parmi nos grands sports nationaux, il en est un autre dont le bon docteur comme notre cher Président ne parleront pas encore cette fois en présentant leurs vœux ou en évoquant leur bilan 2012. Et pourtant, chaque année en France, nous battons les records obtenus l’année précédente. En Europe, la France confirme toujours plus sa première place.Etrangement, sur de tels exploits, les médias contribuent à entretenir le silence quand ils ne cherchent pas à les étouffer. Pourtant, nous avons su décliner dans cette activité sportive, assez bien encadrée par des gens de tout poil, nombre de disciplines dans lesquelles en peu d’années nous nous sommes hissés à un très haut niveau qui finira par nous être envié.

Lire la suite de l’article sur Atlantico

Les bretons face à la Christianophobie

Ce Jeudi 10 Novembre 2011, répondant à l’appel de l’Institut Civitas, relayé par de nombreuses associations dont l’URBVM ou Cathobreizh, près de 1500 bretons s’étaient rassemblés Place de Bretagne à Rennes  pour manifester avec charité et fermeté leur protestation face aux atteintes récurrentes contre la Foi Chrétienne et  la banalisation des injures, calomnies et quolibets contre la Foi d’une majorité de français, trouvant son archétype dans la pièce de Roméo Castellucci.

 Venus des confins de la Bretagne, avec une remarquable mobilisation nantaise (10 bus pleins), ces bretons sont venus marcher pacifiquement dans les rues de Rennes pour montrer leur ras-le-bol face à cette caution judiciaire des critiques anti-catholiques, ce mépris patenté de la Foi chrétienne sous la fallacieuse bannière de la « liberté d’expression », fumisterie sans nom  malheureusement devenue  aujourd’hui quasi-dogmatique.

La marche commença vers 20 heures, les bus de nos amis nantais ayant été bloqués dans la circulation rennaise. Partis de la Place de Bretagne, les 1 500 bretons marchèrent en direction du TNB, opposant leurs chants aux injures, leurs sourires aux provocations gratuites des quelques agiteurs présents. Bloqués à près de 200 mètres du TNB par un impressionnant dispositif policier, les marcheurs entamèrent donc le chapelet de réparation, sur fond de vociférations de la centaine de contre-manifestants. On pourra d’ailleurs remarquer la différence de comportement des forces de l’ordre face à la centaine de   contre-manifestants (casque, tonfas et protections) , ceux-ci étant bien plus belliqueux que le millier de marcheurs chrétiens (bérêt, sans protection ni tonfas).

Cette magnifique mobilisation ne doit pas faiblir : parce que la république lui a ôté tout autre moyen d’expression (judiciaire notamment), les chrétiens doivent montrer leur réprobation  face à  ce deux poids-deux mesures, cette vindicte générale contre la Foi Chrétienne, pourtant maîtresse d’œuvre pendant plus de 1300 ans de la construction de la France.

Bretons, rendez-vous ce soir et demain à 19 heures au Square Kergus pour un chapelet de réparation !

Christianophobie au quotidien

 « Choisissez les livres que vous voulez brûler : ceux que vous trouvez nuls, dont la couverture est horrible, ou dont la lecture vous a déprimés ». En lançant cet appel, Jesse Foot, directeur de la bibliothèque municipale de Bodmin, en Cornouailles, dit avoir voulu attirer l’attention sur la nécessité de garder les bibliothèques ouvertes en période de restriction budgétaire. « La seule chose, explique-t-il, qui soit pire que de brûler les livres, c’est de ne pas les lire [la formule est du grand poète russe, et prix Nobel de littérature, Joseph Brodsky, NdT]. Je veux faire passer le message que ne pas utiliser votre bibliothèque revient à y mettre le feu ».

 

Le problème, c’est que le bibliothécaire a commencé la pile en exposant ses propres choix, dont la Bible. Les lecteurs ont depuis rajouté Mein Kampf, l’Enfer de Dante et Oui-Oui, qui voisinent donc avecla Bible parmi les livres marqués pour l’autodafé.

L’initiative a suscité les protestations du recteur de la paroisse, le Révérend chanoine Graham Minors, qui a accusé M. Foot de chercher à se faire de la publicité. « Je pense qu’il veut être trop malin. Je vois bien ce qu’il essaie de faire, mais il n’a aucun égard pour les sentiments des gens qui se disent chrétiens. S’il s’agissait du Coran, il aurait de vrais ennuis ».

Photo en Une : deux poids, deux mesures : « Crime raciste » et « art contemporain » vus par le caricaturiste conservateur américain Glenn McCoy

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info/]