Le nouveau Prospectives Royalistes de l’Ouest est paru !

Le nouveau Prospectives Royalistes de l’Ouest est paru et disponible ici en téléchargement gratuit : Prospectives Royalistes de l’Ouest d’Octobre 2013

Au sommaire ce mois ci :
– Editorial : La république et son insidieux virage totalitaire
– Des conséquences de l’insécurité ambiante
– Ethique consultative ou socialisme obl…igatoire ?
– L’éternel écueil parlementaire
– Le grand écart des collectivités territoriales
– De l’intégralité du nationalisme d’AF
– 17 Septembre 1793 : La Loi des Suspects
– l’Aventure et l’Espérance, d’Hélie de Saint Marc

N’hésitez pas à le faire connaître autour de vous : imprimer le, partager le, faites rayonner la pensée royaliste autour de vous !

La république contre la langue française

Si la préservation de la langue prend une véritable importance fondamentale dans la dialectique nationaliste fichtéenne, elle se trouve largement atténuée dans les rhétoriques françaises, notamment celle de Renan. Et pour cause : la langue française fit une apparition bien plus tardive que la langue allemande, et il fallut attendre l’Ordonnance de Villers-Cotterêts de François I° (1539) pour voir apparaître une véritable langue nationale, complétant administrativement les langues régionales afin d’améliorer les transferts de connaissances dans tout le pays.

Ces langues régionales furent rapidement remises en cause par les révolutionnaires de 1792 qui, loin d’y voir l’expression des particularités locales, y virent plutôt un obstacle à la diffusion (propagande) des idées révolutionnaires. Ainsi, pour s’opposer aux patois et idiomes féodaux[1], le décret du 2 Thermidor An II posa la langue française comme seule langue de toute l’administration, faisant entrevoir les prémices de la lutte républicaine contre les langues régionales. Lois Ferry en tête, les langues locales furent combattues et, hormis quelques rares exceptions (breton, catalan entre autres) bien peu subsistent encore réellement aujourd’hui.

Cette décrépitude des langues régionales, voulue et mise en œuvre par le jacobinisme républicain, a dramatiquement fragilisé l’unité de nos « républiques locales », comme le disait Maurras. Et aujourd’hui, l’unicité de la langue française et l’absence totale d’alternatives locales rendent encore plus dramatique l’actuelle déliquescence de notre langue nationale. Car si la langue de Molière était encore protégée par certaines lois, comme la Loi Toubon de 1992, les gouvernants socialistes semblent bien décidés à  ébranler cette unicité française par pure anglophilie, laissant anglicismes et assimilés se répandre dans le quotidien français comme chienlit au printemps.

Lire la suite de l’article sur le site de Prospectives Royalistes de l’Ouest

D’une Patrie à l’encan

Monarchie Française« Notre patrie à nous, c’est nos villages, nos autels,  nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous.Mais leur patrie à eux, qu’est-ce que c’est, Vous le comprenez vous ? Ils veulent détruire les coutumes, l’ordre, la tradition… Pour eux, la Patrie semble n’être qu’une idée ;pour nous, elle est une terre. Ils l’ont dans le cerveau, nous, nous l’avons sous les pieds ! »

Ces mots, clamés il y a plus de 220 ans par François Athanase de Charette, trouvent une résonance toute particulière dans notre actualité française. Ces tombeaux, villages et autels, églises et chapelles, tout ce patrimoine historique, témoin inébranlable des traditions locales, se trouve aujourd’hui mis en vente pour quelques deniers supplémentaires ou, dans la plupart des cas, laissé à l’abandon pour finalement terminer sa vie sous les coups de butoir d’une grue…

Ainsi, la destruction de l’église d’Abbeville a-t-elle suscité l’émotion d’une grande partie de la population au mois d’Avril de cette année. Construite en 1868, elle fut détruite en quelques jours, laissant sa place à un tas de gravats informe et bien triste…. Et ce, dans l’illégalité la plus complète, dixit l’économe du diocèse d’Amiens : « L’église a été détruite. Et il y a un souci car légalement ce n’est pas possible. Il faut l’autorisation du préfet et de l’évêque. Pour qu’une église soit détruite, elle doit d’abord être désacralisée et seul l’évêque en relation avec le préfet peut l’accepter. De fait le maire d’Abbeville a considéré qu’il était au-dessus des lois car il n’a pas demandé l’avis de l’évêque. »

Ce mépris républicain se retrouve également dans l’assourdissant silence autour des profanations anti-chrétiennes qui, quotidiennement, souillent et détruisent le patrimoine chrétien français. 543 profanations anti-chrétiennes ont été perpétrées lors de l’année 2012, et le rythme semble devoir s’accélérer avec l’exacerbation des haines politiques contre l’église, dans le cadre de la Loi Taubira…

Source et suite de l’article sur le site de Prospectives Royalistes de l’Ouest

Valls, ou le puits sans fond de l’incompétence

 

Valls : Démission !

Il existe un intrinsèque fardeau à la charge ministérielle : elle ne supporte pas l’incompétence. Celle-ci y transparait avec davantage d’ampleur que dans toutes les autres charges, certainement dû à l’immense responsabilité qu’elle suppose d’ailleurs. Cette leçon, les socialistes ne l’ont apparemment pas apprise, ou même comprise, comme en témoigne l’éclatante nullité qui suinte littéralement des récentes décisions du Ministre de l’Intérieur.

Entre le laxisme témoigné lors des débordements du Trocadéro, ou lors des exactions des Femen, et l’aberrant acharnement policier (voir judiciaire) constaté lors des différentes actions pacifiques menées en marge du Printemps Français, l’inénarrable Valls montre une indéniable partialité dans l’exercice de sa charge, transmettant implicitement aux délinquants français un gage d’impunité quasi-criminel.

Et la Place Beauvau arrive encore à s’étonner de l’impressionnante augmentation de la délinquance ! Cambriolages en hausse de 14%, vols à la tire en hausse de 35%, violences sexuelles en hausse de près de 30%, et tant d’autres indicateurs de la sécurité en France continuent d’arborer un rouge éclatant, hérité de l’ère Sarkozyste… De même, tous les indicateurs du taux d’élucidation continuent leur chute : -3 % pour les violences, -4% pour les escroqueries, etc…

Source et suite de l’article

Luc Robet, un héros royaliste de la résistance

Luc RobetL’Histoire semble parfois ingrate, l’héroïsme d’un grand nombre de français devant littéralement céder sa place à la couardise d’une poignée. Ainsi, les français d’aujourd’hui pensent, à tort, que tous les royalistes du début du XX°Siècle avait adhéré sans raison aux ineptiques et dangereuses théories nazies…  Or, il n’en est rien ! A l’instar de Luc Robet, de nombreux royalistes entrèrent en résistance face à l’ennemi national-socialiste et d’ailleurs, se firent remarquer par leur zèle et âpreté au combat.

Luc Robet aurait fêté cette année son centième anniversaire. Né au jour de la Saint Briac (17 Décembre) 1913, il est issu d’une famille profondément royaliste et, passionné par la Chouannerie, il rentra donc très jeune dans le mouvement des Camelots du Roi. Conscient de l’imminence du conflit avec l’Allemagne nazie (on relira à propos les très nombreux articles sur ce sujet de Charles Maurras, Léon Daudet ou de Jacques Bainville), il n’eut de cesse de dépenser son énergie à vouloir prévenir ses concitoyens de l’impératif sursaut royaliste face à l’ampleur de la catastrophe qui s’annonçait déjà.

En 1940, il est chef-adjoint des Camelots de Bretagne. Démobilisé en Novembre de cette année, il rentra rapidement au sein du réseau Hector, appelant les Camelots de Bretagne à l’y rejoindre. Puis vinrent les réseaux ORA (Organisation de résistance de l’Armée) et Alliance, sous le pseudonyme de Fanch le Gavre ou Fanch Kergoat.

Source et suite de l’article

Le nouveau Prospectives Royalistes de l’Ouest est disponible !

Prospectives Royalistes de l'Ouest

Le nouveau numéro de Prospectives Royalistes de l’Ouest est en ligne et téléchargeable ici : Prospectives Royalistes de l’Ouest de Juin 2013

Au sommaire ce mois-ci :

  • Editorial : La première pierre est posée
  • Mélenchon et sa fraternité républicaine
  • Vers un nouveau 6 Février 34 ?
  • Trocadéro, ou l’incompétence ministérielle
  • De la dictature d’une économie sans visage
  • Luc Robet, les royalistes dans la résistance
  • D’une Jeanne à l’autre

N’hésitez pas à donner votre avis, partager le numéro et le faire découvrir autour de vous !

Résistance contre-révolutionnaire

Doue ha mem broIl flotte dans l’air une petite musique contre-révolutionnaire… Je l’entendais doucement se susurrer l’an dernier, elle passait d’une oreille à l’autre, et aujourd’hui, c’est beaucoup plus distinctement qu’elle circule, dans les rues parisiennes, dans les rues de province, dans les écoles, dans les maisons. Une vraie résistance se lève. Ce soulèvement spontané de toute une population n’est pas dictée par les lois de la République, mais par les lois du bon sens. On pourrait même dire par la Loi Divine, la fameuse, celle qu’Antigone décide de suivre dans la pièce de Sophocle afin d’épargner à son frère les injustices humaines.

Il semble que la loi du Mariage pour Tous avancée par François Hollande, Christiane Taubira et toute sa clique n’ait servi qu’à allumer la mèche. Ce peuple de France aux racines chrétiennes catholiques, ce peuple de France se rend compte à quel point il n’est pas écouté, à quel point il est laissé de côté. Il se trompe sans doute encore, accusant « le gouvernement Hollande » pour ne pas désigner le vrai coupable.

Le vrai coupable, bien sûr, ce n’est pas ce gouvernement de gauche élu un peu à l’arrache grâce à des bouts de papier par le peuple de France. Le vrai coupable, bien entendu, c’est la République française, qui pose chaque acte de résistance valable sur son territoire comme une aberration intellectuelle : cette résistance-là n’est pas admise parce qu’elle n’est pas considérée comme normale et encore heureux ! Si un acte de résistance est accepté par un gouvernement, c’est que ce n’est pas un acte de résistance ! On leur fait tellement peur, avec nos manifestations, qu’ils accélèrent la lecture des textes et votent la loi en catimini.

Suite de l’article sur le site de Prospectives Royalistes de l’Ouest

Le nouveau Prospectives Royalistes de l’Ouest est en ligne !

Prospectives Royalistes de l'Ouest

Le nouveau Prospectives Royalistes de l’Ouest de Mai est en ligne et téléchargeable gratuitement ici : Prospectives Royalistes de l’Ouest de Mai 2013

Au sommaire ce mois-ci :

  • Editorial : De la faiblesse d’un régime inique
  • Quand la république bafoue l’indispensable droit de remontrance
  • Quelques leçons à tirer
  • Ne rien lâcher
  • Résistance contre-révolutionnaire
  • Compte Rendu de la conférence d’Hilaire de Crémiers
  • Annonces

N’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires, remarques ou suggestions à cette adresse : franceroyale@live.fr

Bonne lecture !