Le DVD Reynald Secher et Philippe de Villiers

Le film tourné à Grand Champ, dans le Morbihan, est enfin disponible ; c’est un DVD d’une durée de 155 minutes, remarquablement réalisé par un cinéaste professionnel. En plus de la qualité des intervenants, Reynald Secher et Philippe de Villiers, le Souvenir Chouan de Bretagne vous propose une production de haute qualité que méritent largement les deux acteurs de cette soirée.

Reynald Secher présente son thème favori : « Vendée, du Génocide au Mémoricide » avec sa conviction bien connue.

Philippe de Villiers entre dans le personnage de François Athanase Charette de La Contrie qui nous raconte le roman que fut sa vie.

Connu comme homme politique convaincu, Philippe de Villiers nous révèle ses très grandes qualités d’acteur au service de l’Histoire et d’un personnage emblématique, avec humour et émotion.

Ce DVD est l’unique compte-rendu d’un parcours de conférences qui s’est terminé le 17 avril dans le Morbihan. Il est la chance pour ceux qui n’ont pu y assister ; mais il est aussi, pour ceux qui y ont assisté, la façon de conserver dans leur vidéothèque un moment rare.

[youtube]http://youtu.be/lLIpCkBOr0I[/youtube]

Son prix est de 13,55€ (port compris).

Adresse de commande:

Souvenir Chouan de Bretagne

2 rue de Solferino,

44130 Fay de Bretagne

France.

DVD de Reynald Secher et de Philippe de Villiers

Charette : Général Breton, héros de la Vendée révoltée

La capacité de la salle Bretagne – 400 places assises – fut rapidement dépassée. Avec l’accord du service sécurité, ce sont près de 500 personnes, qui, en définitive, auront été accueillies ce jour-là. En préambule, une séance de dédicace avait été organisée, remportant un vif succès. Reynald Secher et Philippe de Villiers, pendant près d’une demi-heure, signeront l’ouvrage « Le Roman de Charette », objet de la conférence, ainsi que différents supports d’ouvrages antérieurs, DVD et bandes dessinées et livres de Reynald Secher. Devant les signes d’impatience du public, il fut décidé de reporter les dédicaces en fin de soirée.

Charette-Villiers-oct2012En même temps que le public nantais, M. François-Hélie de La Harie (1), organisateur de la conférence, remercia tout spécialement de leur présence, les membres de la famille Charette, et les nombreuses personnes venues de Bretagne, et même du Loiret, pour célébrer la vie du héros « Vendéen-Breton », ou « Breton-Vendéen ». Alors que la couverture de l’ouvrage « Le Roman de Charette« , annonçait « Philippe de Villiers, Vendéen comme lui« , les Bretons ont été heureux de constater que sa qualité de Breton a bien été privilégiée, tout au long de la soirée. L’on peut trouver ici la conférence en audio.
L’ouvrage, édité en octobre dernier chez Albin Michel, connaît un vif succès, plus de 50.000 exemplaires ont déjà été achetés. « Monsieur Philippe de Villiers, j’ai l’impression que vous avez coupé la file des descendants de Michelet » ! Cette phrase empreinte de malice, déclencha, après un bref moment d’hésitation, les applaudissements soutenus de la salle, ravie devant tant d’outrecuidance !

M. de La Harie, rappelle que Philippe de Villiers, créateur en 1978, du « Puy du Fou » s’est vu décerner l’an dernier à Los Angeles, l’Oscar du meilleur parc d’attraction au Monde. Puis, s’adressant à Reynald Sécher, il présente l’auteur du créateur du concept, faisant dorénavant autorité, de « mémoricide« , négationnisme du « génocide« , lui-même issu du « populicide« , de la Révolution française et sa Terreur.

Avant de laisser la parole aux deux conférenciers, François-Hélie de La Harie, nous explique que les recettes de la soirée, serviront au financement de la chapelle en cours de restauration à la Chapelle Basse-Mer : Saint Pierre ès Liens, ainsi qu’à celui d’un nouveau projet de mémorial.

Lire la suite de l’article sur le site Breizhjournal

Reynald Secher s’exporte jusqu’en Estonie !

Sainte Catherine de TallinnPas une minute de répit, ses conférences se succèdent, aujourd’hui à Rennes, le mois prochain à Caen, puis à Angers. Le Grand Ouest ne lui suffit plus, ni Paris du reste, Reynald Secher se lance bientôt à la conquête de l’Est… 

Le terrain lui est favorable, dans une région de l’Europe que les promesses de la Révolution d’Octobre ont transformée en champ d’expérimentation du totalitarisme. Saignée par les épurations, les exécutions et les déportations de masse vers la Sibérie, l’Estonie leur a payé un lourd tribut. Parler des dérives extrémistes de la Révolution française trouvera donc naturellement un écho bienveillant sur ces terres baltes.

C’est à Tallinn, capitale du pays, que Reynald Secher a été invité à s’exprimer, le samedi 27 octobre prochain, dans le cadre du festival Trialogos. Le Souvenir Chouan de Bretagne, par l’intervention de l’un de ses membres, en est à l’origine. On peut lire dans la présentation de ce festival, sur sa page internet, qu’il repose sur le principe selon lequel « pour comprendre les autres, il faut connaître ses racines et reconnaître l’existence de l’incompréhensible ». Voilà qui cadre bien avec la démarche engagée par l’historien depuis quelques décennies, et que le titre de son intervention synthétise parfaitement : « Le génocide au nom de la liberté : Le déni de la réalité historique de la Vendée soulevée. »

L’événement se tiendra le samedi 27 octobre 2012, à 16h00, à Sainte-Catherine, en plein cœur de la vieille ville de Tallinn.

Lien vers l’article du Souvenir Chouan de Bretagne, via Vendéens et Chouans

Reynald Secher récompensée par le Prix Combourg-Chateaubriand

Reynald SecherEn ce samedi 6 octobre 2012, brumes et pluie sur l’imposant château de Combourg, maison d’enfance de « l’enchanteur », François-René de Chateaubriand…. C’est dans cette demeure prestigieuse, en présence de la Comtessede La Tour du Pin Verclause et de son fils, que, chaque année, est remis le Prix Combourg. Ce prix littéraire français, créé en 1998, récompense un écrivain dont le style honore l’œuvre de Chateaubriand. Parmi les précédents lauréats, de grandes signatures : Marguerite Castillon du Perron, Michel David-Weill, Jean Raspail, Jean-Maurice de Montremy, Francis Huré, Jean-Christian Petitfils, Marc Fumaroli, Régis Debray, Jean d’Ormesson, Gérard Leclerc, Philippe Barthelet, Philippe de Saint Robert.

Cette année, le jury du prix Combourg, par la voix de son président, Philippe de Saint Robert, a décerné cette récompense à Reynald Secher pour l’ensemble de son œuvre, et plus particulièrement pour son dernier ouvrage «Vendée, du Génocide au Mémoricide », paru en octobre 2011.

Le lauréat 2011, Christophe Barbier, directeur de l’Express, est chaleureusement remercié de sa présence à Combourg, en dépit d’un emploi du temps chargé, par le Président du jury et Hervé Louboutin, fondateur de cet évènement littéraire.

Lire la suite sur le site du Souvenir Chouan de Bretagne