Charette : Général Breton, héros de la Vendée révoltée

La capacité de la salle Bretagne – 400 places assises – fut rapidement dépassée. Avec l’accord du service sécurité, ce sont près de 500 personnes, qui, en définitive, auront été accueillies ce jour-là. En préambule, une séance de dédicace avait été organisée, remportant un vif succès. Reynald Secher et Philippe de Villiers, pendant près d’une demi-heure, signeront l’ouvrage « Le Roman de Charette », objet de la conférence, ainsi que différents supports d’ouvrages antérieurs, DVD et bandes dessinées et livres de Reynald Secher. Devant les signes d’impatience du public, il fut décidé de reporter les dédicaces en fin de soirée.

Charette-Villiers-oct2012En même temps que le public nantais, M. François-Hélie de La Harie (1), organisateur de la conférence, remercia tout spécialement de leur présence, les membres de la famille Charette, et les nombreuses personnes venues de Bretagne, et même du Loiret, pour célébrer la vie du héros « Vendéen-Breton », ou « Breton-Vendéen ». Alors que la couverture de l’ouvrage « Le Roman de Charette« , annonçait « Philippe de Villiers, Vendéen comme lui« , les Bretons ont été heureux de constater que sa qualité de Breton a bien été privilégiée, tout au long de la soirée. L’on peut trouver ici la conférence en audio.
L’ouvrage, édité en octobre dernier chez Albin Michel, connaît un vif succès, plus de 50.000 exemplaires ont déjà été achetés. « Monsieur Philippe de Villiers, j’ai l’impression que vous avez coupé la file des descendants de Michelet » ! Cette phrase empreinte de malice, déclencha, après un bref moment d’hésitation, les applaudissements soutenus de la salle, ravie devant tant d’outrecuidance !

M. de La Harie, rappelle que Philippe de Villiers, créateur en 1978, du « Puy du Fou » s’est vu décerner l’an dernier à Los Angeles, l’Oscar du meilleur parc d’attraction au Monde. Puis, s’adressant à Reynald Sécher, il présente l’auteur du créateur du concept, faisant dorénavant autorité, de « mémoricide« , négationnisme du « génocide« , lui-même issu du « populicide« , de la Révolution française et sa Terreur.

Avant de laisser la parole aux deux conférenciers, François-Hélie de La Harie, nous explique que les recettes de la soirée, serviront au financement de la chapelle en cours de restauration à la Chapelle Basse-Mer : Saint Pierre ès Liens, ainsi qu’à celui d’un nouveau projet de mémorial.

Lire la suite de l’article sur le site Breizhjournal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.