Le Grand Ouest ne lâche rien !

Que ce soit à Laval ou à Angers :

Laval :

 

 

Angers :

Ils étaient 250 anti-mariage gay à s’être réunis devant la mairie d’Angers, lundi en fin d’après midi, à l’heure du conseil municipal.

Leurs objectifs : contester une nouvelle fois l’adoption de la loi sur le mariage pour tous, et demander la libération de Nicolas. L’Angevin de 23 ans, a été arrêté mercredi dernier à Paris, en marge d’une manifestation contre le mariage pour tous, et condamné à deux mois de prison ferme, pour « rébellion ».

Partis de la place Leclerc à 18 h, les manifestants ont ensuite rallié le parvis de l’hôtel de ville, de l’autre côté du boulevard Bessonneau. Ils se sont dispersés vers 20 h 15.

Source

Manif pour Tous à Angers

Plus de 300 manifestants de la Manif pour tous devant la Préfecture de Nantes

Entre 300 et 400 opposants au Mariage pour tous se sont réunis ce vendredi soir vers 20 h devant la Préfecture de Nantes en soutien à Nicolas, ce jeune homme de 23 ans interpellé à Paris lors d’une manifestation le 16 juin dernier et condamné à deux mois de prison ferme. Les manifestants dénoncent « l’injustice de la répression policière et la brutalité de cette condamnation».

Source

On ne lâchera rien : n’hésitez pas à nous rejoindre et à vous mobiliser contre ce gouvernement inique et ses réformes dangereuses !

 

Le maire de Mésanger (44) ne lâche rien !

200 personnes sont venues afficher samedi dernier, leur soutien à M. Jean-Yves Clouet, maire de Mésanger (Loire-Atlantique), qui avec d’autres, refuse de se soumettre au diktat de la loi Taubira.

Par ce « café pour tous », nous avons face à 50 tristes opposants au maire, montré aux élus locaux que le peuple restait mobilisé pour continuer la lutte.

Les « On ne lâche rien ! », « Liberté de conscience ! » ponctuèrent les discours des organisateurs et du maire. Et quand les collabos d’en face criaient « démission ! », nous répondions « Hollande ! », ce qui au final faisait un très joli « Hollande démission ! » dans le frais matin du pays d’Ancenis.

  • 1er constat : le gauchiste est stupide.

1 ou 2 crétins tentèrent bien de fendre la foule pour chercher l’affrontement, mais le service d’ordre dont faisait partie votre serviteur, empêchera courtoisement mais fermement, à ces soixante-huitards sur le retour de pénétrer notre espace. Les gendarmes locaux n’eurent même pas à décroiser les bras. Pas même un anti-fa ou un anar à se mettre sous la dent.

  • 2ème constat : le gauchiste est mou ! 

Source et suite de l’article sur le site de notre ami Soudarded

Le maire de Mésanger (44) ne lâche rien !

Prison ferme et contre-attaque

Nicolas, prisonnier politiqueAlors qu’un opposant à la loi instituant le mariage homosexuel vient d’être emprisonné pour deux mois sans que soit donné le motif de son interpellation, le collectif de la ‘Manif pour tous’ et cinquante députés ont annoncé des mesures choc pour contrer la répression qui s’abat sur les anti loi Taubira.

Quatre mois de prison dont deux fermes : Nicolas, 23 ans, casier judiciaire alors vierge, croule actuellement dans les geôles de la dangereuse prison de Fleury-Mérogis. L’un des fers de lance du mouvement des Veilleurs était un opposant actif à la loi Taubira. Il avait récemment passé trois jours de garde à vue pour « non dispersion après sommation » faisant suite à un rassemblement pacifique.

Dimanche soir, alors qu’il partait de la manifestation d’opposition au président François Hollande devant la chaîne M6, il était poursuivi par des policiers en civil jusque sur les Champs-Elysées. « Interpellation ! » criaient ces derniers, qui ne motivaient pas la mesure. Nicolas se réfugiait dans un restaurant ; il y était rattrapé par les agents et roué de coups. Ces derniers ont été condamnés à des amendes par le même tribunal qui a jugé le cas de l’opposant…

Suivant les recommandations d’un procureur offensif, le magistrat a décidé deux mois de prison ferme avec incarcération immédiate à Fleury-Mérogis, malgré le renvoi en appel demandé par l’avocat de l’accusé. Motif ? « Rébellion ». Le prévenu a refusé de se soumettre à un relevé d’empreinte et un prélèvement ADN suite à son interpellation… Nicolas est le premier prisonnier du mouvement.

Source et suite de l’article

[Courrier des lecteurs]Conférence de Philippe Arino à Nantes le 19 Juin

Nous vous informons de la venue à Nantes de Philippe Ariño, essayiste homosexuel qui a fait le choix de la continence pour Jésus. Il viendra à la Veillée à Nantes le 18 juin à 21h30 Cours des 50 Otages (comme toujours, l’heure et le lieu ne changent pas !) et donnera une conférence dans la Salle Saint André (juste derrière l’Eglise Saint Clément – rue du Maréchal Joffre) au 4, rue Lorette de la Refoulais le 19 juin à 20h30 sur le thème suivant : « Les personnes homosexuelles et l’Eglise Catholique : la fausse discorde. »

Philippe Arino
Philippe Arino

Mgr d’Ornellas : « Le mariage, son indélébile beauté »

Affiche contre le Mariage HomosexuelMonseigneur d’Ornellas, archevêque de Rennes – Dol – Saint Malo, a publié le billet suivant dans le journal diocésain de ce mois-ci (N°242 du 17 juin 2013): 

« L’altérité sexuelle entre l’homme et la femme, qui ne peut s’effacer du cœur humain, les conduit à désirer vivre la communion dans l’amour et la liberté véritables, qui mû- rissent à travers le temps, au quotidien de la relation et de la vie avec ses joies et ses difficultés.Cet amour s’épanouit en une admirable fidélité, grâce au pardon reçu et donné, au « oui » l’un à l’autre reprononcé chaque jour.

Certes, cet appel peut ne pas être entendu, tellement des modèles contradictoires, présentés ici ou là, parfois en permanence, brouillent la compréhension de l’altérité sexuelle et de sa beauté. Cet appel peut aussi être obscurci en raison de situations psychiques personnelles.

Pourtant, la différence sexuelle entre l’homme et la femme a une véritable signification que l’amour conjugal vécu par tant d’hommes et de femmes à travers le monde et les siècles atteste. De même, la filiation reçue d’un père et d’une mère a montré, malgré les avatars de l’existence et de la faiblesse humaine, sa pertinence au long des siècles. La raison humaine, qui discerne grâce à son intériorité et sa sagesse, sait découvrir cette signification.

La signification de la différence sexuelle de l’homme et de la femme est grande, à tous égards. Elle ne se limite pas au biologique. Le corps est une admirable parabole de leur vocation. Leur différence sexuelle exprime une double vocation : d’une part, la communion dans l’amour et, d’autre part, la responsabilité comme père ou mère. Telles sont la double joie et la double beauté du mariage !

Aucun bricolage juridique ne supprimera la réalité du mariage et de la filiation, qui sont avant tout des données anthropologiques majeures et vitales pour toute société, comme l’ont relevé bien des études sur les diverses civilisations. Reconnue par Israël comme le don inouï de Dieu,cette réalité est devenue avec le Christ Seigneur un sacrement.

La loi civile, qui ne peut être une simple construction, au risque de verser dans l’arbitraire, a la mission de considérer le réel avec respect en vue du bien commun, et de protéger les personnes. On ne construit l’avenir que sur le réel. Ici, il s’agit du réel de l’homme et de la femme, de leur fils ou fille, tous égaux en dignité, dans leur éloquente différence qu’elle soit sexuelle ou générationnelle.

Rappelons ici l’enseignement du concile Vatican II : « Beau- coup de nos contemporains exaltent aussi l’amour authentique entre mari et femme, manifesté de différentes manières, selon les saines coutumes des peuples et des âges. Éminemment humain puisqu’il va d’une personne vers une autre personne en vertu d’un sentiment volontaire, cet amour enveloppe le bien de la personne tout entière ; il peut donc enrichir d’une dignité particulière les expressions du corps et de la vie psychique et les valoriser comme les éléments et les signes spécifiques de l’amitié conjugale.

Cet amour, par un don spécial de sa grâce et de sa charité, le Seigneur a daigné le guérir, le parfaire et l’élever. Associant l’humain et le divin, un tel amour conduit les époux à un don libre et mutuel d’eux-mêmesqui se manifeste par des sentiments et des gestes de tendresse et il imprègne toute leur vie ; bien plus, il s’achève lui-même et grandit par son généreux exercice (…) par lequel les époux s’enrichissent tous les deux dans la joie et la reconnaissance. » »

Source de l’article : Ar Gedour Mag

Gay pride dans le calme à Nantes ; les nationalistes ont protégé la Cathédrale

Hier avait lieu la marche des fiertés à Nantes. Une foule assez clairsemée – majoritairement composée des LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) ainsi que de jeunes se trémoussant sur des musiques techno-bêtifiantes – a parcouru les rues nantaises. Estimée à 5000 personnes par Ouest-France et à 2000 par la police, la manifestation a rassemblé tout au plus 3500 personnes, le cortège étant ça et là parsemé de larges trous.

Gay pride au Bouffay