Christianophobie au quotidien

 « Choisissez les livres que vous voulez brûler : ceux que vous trouvez nuls, dont la couverture est horrible, ou dont la lecture vous a déprimés ». En lançant cet appel, Jesse Foot, directeur de la bibliothèque municipale de Bodmin, en Cornouailles, dit avoir voulu attirer l’attention sur la nécessité de garder les bibliothèques ouvertes en période de restriction budgétaire. « La seule chose, explique-t-il, qui soit pire que de brûler les livres, c’est de ne pas les lire [la formule est du grand poète russe, et prix Nobel de littérature, Joseph Brodsky, NdT]. Je veux faire passer le message que ne pas utiliser votre bibliothèque revient à y mettre le feu ».

 

Le problème, c’est que le bibliothécaire a commencé la pile en exposant ses propres choix, dont la Bible. Les lecteurs ont depuis rajouté Mein Kampf, l’Enfer de Dante et Oui-Oui, qui voisinent donc avecla Bible parmi les livres marqués pour l’autodafé.

L’initiative a suscité les protestations du recteur de la paroisse, le Révérend chanoine Graham Minors, qui a accusé M. Foot de chercher à se faire de la publicité. « Je pense qu’il veut être trop malin. Je vois bien ce qu’il essaie de faire, mais il n’a aucun égard pour les sentiments des gens qui se disent chrétiens. S’il s’agissait du Coran, il aurait de vrais ennuis ».

Photo en Une : deux poids, deux mesures : « Crime raciste » et « art contemporain » vus par le caricaturiste conservateur américain Glenn McCoy

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info/]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.