Les noyades de Nantes

Une étude rigoureuse par le célèbre historien nantais sur l’un des plus effroyables modes d’exécution de la Terreur.

« Le nombre des brigands est incalculable… La guillotine étant trop lente, et attendu qu’on dépense de la poudre et des balles en les fusillant, on a pris le parti d’en mettre un certain nombre dans de grands bateaux, de les conduire au milieu de la rivière, et là, on coule le bateau à fond. Cette opération se fait continuellement… »
Au terme de son étude approfondie sur ces exécu­tions tragiques, Alfred Lallié établit à près de 5000 le nom­bre d’hommes et de femmes noyés en Loire. Son travail d’historien, étayé par de nombreux documents d’archives, examine par chapitre chacune des noyades de Nantes, les préparatifs, les exécutants, les victimes et les témoins.
La seconde partie du livre aborde plus en détail le sort des prêtres noyés, depuis les premières persécutions en 1791, les déportations, les internements dans les navires-prisons, jusqu’aux exécutions sommaires.
Les noyades de Nantes constituent sans nul doute un des ouvrages clefs de l’œuvre d’Alfred Lallié et de la biblio­graphie vendéenne.

Réimpression de l’édition de 1879
180 pages, 14 x 22.5

L’auteur : Historien nantais prolifique, Alfred Lallié a publié un grand nombre d’ouvrages sur l’histoire de sa ville et du département de la Loire-Inférieure sous la Révolution. Parmi ceux-ci, voici les titres qui ont fait l’objet d’une réédition récente : Les noyades de Nantes (1879), Les prisons de Nantes (1883), L’église constitutionnelle dans la Loire-Inférieure, Minée et son épiscopat (1883, réédité sous le titre : A Nantes, le ministère d’un évêque jureur, Julien Minée, 1791-1794), Les sociétés populaires à Nantes pendant la Révolution (1890), Les cent-trente-deux Nantais (1894), La justice révolutionnaire à Nantes et en Loire-Inférieure (1896), Carrier, représentant du Cantal à la Convention, 1756-1794 (1901).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.