AA+ La France !

Standard & Poor’s a donc rendu son verdict hier, renvoyant les promesses sarkozystes aux vestiaires d’un coup bien placée : la France, ainsi que 8 autres pays d’Europe se sont vu retirés leur sacro-saint AAA économique par l’une des trois principales agences de notation, rejoignant du même coup le Japon et les Etats Unis. On attend un écho similaire dans quelques jours chez les deux autres, c’est à dire Moody et Fitch, vu le communiqué de S&P : « Nous estimons également que l’accord [du 9 décembre] est fondé uniquement sur une compréhension partielle des causes de la crise, selon laquelle la crise financière actuelle découlerait principalement de la prodigalité budgétaire [des nations] de la périphérie de la zone euro.« Sic.

De nombreux économistes en herbe et autres politicards arrivistes vont fleurir d’analyses et de commentaires cette dégradation économique, tous visant à tirer aux lances-flammes sur la gestion financière aberrante de l’outre président français qui doit aujourd’hui s’en mordre les doigts. Comme d’habitude : la critique reste facile, les solutions beaucoup moins. Mais évidemment, on en parle pas. Faudrait quand même pas élever le débat.

Ne nous laissons donc pas aller à la critique facile et inutile sur un gouvernement déjà au sol. Les royalistes ont des solutions à la crise systémique française, tant sur le plan économique que sur les plans sociaux ou politiques : subsidiarité, nationalisme intégral et corporatisme doivent être remis au goût du jour, développés sur tous ces plans pour faire comprendre aux français l’impasse républicaine évidente, à l’heure où l’hypothèse du dépôt de bilan grec ne cesse de se renforcer.

Pour compléter ce billet, on pourra lire à profit celui de Royal Artillerie (AA, What next ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.