Ephéméride bretonne du 29 Janvier

  • 565 : Mort de Saint Gildas sur l’île d’Houat
    • La tradition prétend qu’au VIème siècle, quittant sa terre de « Grande Bretagne », saint Gildas  accoste en terre de « Petite Bretagne », sur une île inhabitée du nom de Hoiata (Houat) avant de s’installer à Rhuys (« venit ad quamdam insulam quae in Reuvisii pagi prospectu sita est, ibique aliquamdium solitariam duxit vitam » ). L’île d’Houat est évangélisée par saint Gildas. Il revient mourir le 29 janvier 565, à l’âge de 71 ans, dans l’île d’Houat.
  • 1342 : Décès de Louis I°de Bourbon
  • 1712 : Commencement du Congrès d’Utrecht
  • 1743 : Mort du cardinal André-Hercule de Fleury, précepteur du Roi Louis XV puis premier ministre de celui-ci
    • Il se distingue par la modération de son train de vie : contrairement à ses prédécesseurs cardinaux Richelieu ou Mazarin, il n’a pas de fortune. Il dépense ses revenus commendataires en aumônes et se contente de ses appointements de ministre (20 000 livres).
      Le cardinal de Fleury gouverne avec prudence et sagesse : à l’intérieur, il rétablit le budget de l’État, stabilise la monnaie, reprend la politique de Colbert, pacifie dans la mesure du possible le problème janséniste avec l’aide de l’archevêque d’Embrun, Pierre Guérin de Tencin. En revanche, il ne parvient pas à entraver la montée de l’opposition parlementaire. Autour de l’année 1737, il exerce une répression antimaçonnique et fait fermer des loges.
      Sa politique extérieure est marquée par une recherche de la paix et de la stabilité européenne. Entraîné par le roi dans la guerre de Succession de Pologne, il la conclut rapidement par le traité de Vienne de 1738 qui apporte à terme la Lorraine et le Barrois à la France. En revanche, il se laisse entraîner par la puissance de l’opinion dans la guerre de succession d’Autriche dont il ne verra pas la fin… (Source)
  • 1790 : La garde nationale tire sur un attroupement paysan à Yvignac : quelques morts.
  • 1794 : Création à Brest d’un comité central de surveillance.

Saint breton du jour : Saint Gweltas (Saint Gildas le Sage)

Ce noble breton voit le jour en Écosse vers la fin du 5ème siècle, l’année où les Bretons romanisés battent les Saxons envahisseurs. D’après nombre d’hagiographes, il aurait étudié dans un monastère du pays de Galles, sous la direction d’un disciple de Saint Germain l’Auxerrois. Ordonné prêtre en 518, cet apôtre, surnommé « le sage », convertit d’abord ses compatriotes par une éloquence sacrée aussi simple qu’efficace. Avec le même succès, il passe en Irlande (saint Colomban d’ailleurs lui rendra hommage) pour aboutir en Armorique, la petite Bretagne continentale. D’abord installé dans l’île d’Houat, il va vivre en ermite dans la presqu’île de Rhuys qui ferme, au sud, le golfe du Morbihan. Il y fondera une abbaye qui porte aujourd’hui son nom et où on l’honore toujours. Abélard, le savant théologien du Moyen Age, en sera l’abbé au XIIème s. Troublé par l’effondrement de la civilisation romaine sous les coups successifs des envahisseurs saxons, il écrit : »De la ruine de la Bretagne » ouvrage qui connaîtra un grand succès durant tout le haut Moyen Age.

On pourra lire une biographie très complète ici.

On pourra également découvrir les litanies à Saint Gildas ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.