21 février, bienheureux Noël Pinot, priez pour nous.

prêtre et martyr à Angers (✝ 1794)

fresque du martyre de l'abbé Noël Pinot

Il est né à Angers et fut curé de Louroux-Béconnais. Pendant la Révolution française, il refusa de prêter le serment de la Constitution civile du clergé et poursuivit son ministère malgré les interdictions. Traqué, il fut arrêté durant la célébration de la messe clandestine qu’il célébrait peu avant minuit dans une grange de ferme. Ses bourreaux le feront monter sur l’échafaud et guillotiner avec les vêtements liturgiques qu’il portait lors de son arrestation. Ce fut sa dernière messe sur terre..
Béatifié en 1926.
Illustration: fresque du martyre de l’abbé Noël Pinot qui fut exécuté le 21 février 1794.
Voir aussi
– dans le diocèse d’Angers, la paroisse Noël Pinot en Beconnais, l’histoire de l’église Saint-Joseph d’Angers où une toile représente la messe clandestine du Bienheureux Noël Pinot pendant la révolution, son supplice et sa montée au ciel en ornements sacerdotaux.
– vidéo YouTube : Qui est Noël Pinot
– film d’archives mis en ligne par le SAVDA-ASFFA (real player).
« la Révolution française – surtout la période de la ‘Terreur’ – a fait chez vous, dans l’ouest, beaucoup d’autres victimes, des milliers, guillotinés, fusillés, noyés, morts dans les prisons d’Angers. Dieu seul connaît leurs mérites, leur sacrifice, leur foi. Le diocèse et le Saint-Siège n’ont pu examiner qu’un nombre restreint de cas, où le témoignage du martyre était mieux connu et plus transparent pour ce qui est des motivations religieuses. Le premier des 100 noms retenus, Noël Pinot, avait déjà été béatifié en 1926, et il est immortalisé dans la mémoire des gens sous l’image du prêtre montant à l’échafaud vêtu comme pour le sacrifice de la messe. » (Jean-Paul II, le 20  février 1984, discours aux pélerins d’Angers venus pour la béatification de Guillaume Repin et ses compagnons)
À Angers, en 1794, le bienheureux Noël Pinot, prêtre et martyr. Il était curé au moment de la Révolution française et refusa de prêter serment à la Constitution civile du clergé. Arrêté alors qu’il se préparait à célébrer la messe, il fut revêtu, par dérision, des vêtements sacrés quand on le conduisit à l’échafaud, comme à l’autel du sacrifice.

Martyrologe romain SOURCE : https://nominis.cef.fr/contenus/saint/676/Bienheureux-Noel-Pinot.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.