Le Royalisme est une idée d’Avenir

Les légitimistes sont nombreux à Nantes. Lui est orléaniste. Mais le 21 janvier, c’est la trêve…

Louis XVI est mort il y a 218 ans. Un roi réformateur, dites-vous…
Oui, c’est lui qui a créé le corps des pompiers, qui a aboli la torture… En fait, il a surtout payé l’air du temps. Mais notre hommage est aussi dédié à toutes les victimes de la révolution.

Pas de procession aux flambeaux au programme ?
Non, nous nous recueillons. Dimanche midi, nous déposerons une gerbe aux pieds de la colonne Louis-XVI, place Foch. Une conférence suivra à la Taverne du château, sur le thème « Le Royalisme au XXIe siècle ». L’occasion de montrer que ce n’est pas une idée ringarde, mais une idée d’avenir.

Une idée d’avenir ?
Plus que jamais. On nous fait par exemple croire aujourd’hui que l’homme doit être au service de l’économie. Il faut inverser cette logique.

En rappelant le prince Jean d’Orléans ?
Il ne s’agit pas de restaurer, mais d’instaurer un régime sur la base des valeurs de la France depuis vingt siècles. L’histoire ne commence pas en 1789. Ce serait bien sûr une monarchie constitutionnelle. Le roi surplomberait les partis et lobbies.

Qui entend ce discours ?
De plus en plus de gens, même s’il est dur de se dire royaliste depuis la Libération. Une cinquantaine de Nantais adhèrent au mouvement, nos fichiers comptent 2 000 noms, et chez les jeunes, ça frémit.

Chez les catholiques…
Pas seulement. Certains sont protestants, orthodoxes, voire musulmans. Tous sont pour le respect de la loi naturelle.
Êtes-vous proche du FN ?
Non, même si certains d’entre nous votent FN. La droite nationale est républicaine et prône les valeurs de 1789. Nous non… Nous préconisons le vote blanc et sommes nombreux à inscrire, sur nos bulletins, « Le roi, et vite! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.