Monuments bretons en péril

Voici un excellent article à lire sur l’Agence Bretagne Presse sur les différentes monuments bretons en péril, en notant toutefois une excellente conservation dans le Morbihan.

[…]Le Morbihan ne connaît pas de monuments religieux en péril. Le mouvement de restauration Breizh Santel est parti dans les années 1950 à partir d’une petite chapelle restaurée par les villageois de Kergroix  à Carnac. Il faut ajouter que les chapelles du département, souvent bâties au XVe ou au XVIe, ont été restaurées au XIXe avec un grand conservatisme dans le style et les façons de construire. Elles sont presque toujours construites en granit du pays quasi inaltérable, avec un grand souci de la résistance aux éléments, vents et pluies. Ce sont les bâtiments, souvent monastiques, transformés après la Révolution qui sont le principal sujet de soucis dans le Morbihan ; ainsi l’abbaye de la Joie à Hennebont, transformée en haras national et récemment cèdée par l’Etat malgré l’opposition de riverains. La chapelle avait été altérée au XIXe et transformée en écurie. L’Ille-et-Vilaine compte au moins deux chapelles en péril, une consacrée à Notre-Dame du Bon-Secours en 1857 et située dans les ronces du parc de la Roussière à SAINT-CHRISTOPHE-DU-BOIS, l’autre située dans les ruines du château à SAINT-AUBIN-DU-CORMIER et dont nous reparlerons la semaine prochaine. Enfin, une restauration hasardeuse du clocher de l’église Saint-Pierre et Saint Paul de LANGON , situé à la croisée du transept, a rompu l’équilibre des charges et conduit à l’étaiement des murs du transept sud et à la fermeture de l’église […]Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=24638

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.