Ephéméride bretonne du 5 Février

  • 1286 : Couronnement de Philippe le Bel à Reims

Le nouveau roi de France reçoit l’onction du sacre à Reims à 18 ans. Il règnera pendant 29 ans. Grâce à son mariage avec Jeanne de Navarre en 1305 il deviendra roi de France et la Navarre. Ses contemporains le jugent comme étant d’une rare beauté, et son physique tout entier « semblait une vivante image de la grandeur et de la majesté des Rois de France » (d’après une chronique médiévale).

 

 

 

  • 1626 : Naissance de la Marquise de Sévigné.

Ses Lettres sont le recueil épistolaire le plus considérable et le plus parfait du XVIIe siècle. Elles sont d’abord un document d’histoire de premier ordre : non pas tant pour le détail matériel et chronologique des faits, que pour l’expression de la vie et des moeurs d’une société d’un siècle. Elle nous découvre la cour, le monde, certains coins de la province, avec une vérité et une force pittoresque que nul faiseur de mémoires, si ce n’est Saint-Simon, n’a dépassés. Mais l’intérêt humain égale l’intérêt historique : Mme de Sévigné, qui aime tant les moralistes, est moraliste aussi; elle note en passant les effets et les signes des caractères; elle nous fait connaître l’humain en causant des humains avec qui elle vit. Enfin elle a réellement une imagination d’artiste : elle a la vision puissante, claire et colorée de choses; elle sait voir et faire voir. Parmi les écrivains de profession, il y en a peu qui aient à leur service une pareille puissance d’imaginer et de rendre. Avec son ton de causerie enjouée, spirituelle, malicieuse, elle est un des grands peintres de la littérature française. Elle a l’expression originale, imprévue, qui surprend et qui saisit : peu d’écrivains ont eu plus de trouvaille, de style. Elle écrit très naturellement, mais non pas négligemment. Si elle laisse trotter sa plume la bride sur le cou, elle la surveille pourtant; et elle sait dégager ses idées, ou trouver à coup sûr la forme exquise et achevée. Quand elle se met devant son papier, elle a dans l’esprit, amassé au cours des entretiens et des visites, façonné et déjà préparé dans les heures de solitude et de recueillement, tout ce que sa plume y va légèrement déverser. (Source)

  • 1676 : Fin de la révolte des Bonnets Rouges en Bretagne, avec « amnistie et abolition » aux séditieux de Bretagne. (Histoire complète ici)
  • 1994 : Suite et fin de l’incendie du Parlement de Bretagne à Rennes

Saint breton du jour : Saint Merin : d’abord higoumène dans un monastère d’Écosse, il vint à LANMERIN en TREGOR de Bretagne où il se fit ermite ; il aurait fondé plusieurs paroisses dans le Finistère et en Morbihan (VIème s.)

L’Eglise de Mantallot lui est dédiée :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.