Pour 76 % des français, il faut diminuer les impôts

Selon le sondage Ifop pour le Cri du Contribuable, 66% des Français s’attendent à une augmentation des prélèvements mais pour 61% d’entre eux, cela aura un effet défavorable sur la croissance.

A peine élu, François Hollande s’est présenté comme l’homme par qui la croissance se retrouve au cœur du débat national et européen. Politiquement, c’est un positionnement plus avantageux que de s’ériger en défenseur de l’austérité ( souvenons-nous que l’emploi du terme plus modéré de rigueur avait valu à Mme Lagarde un savon de l’Elysée…)

Angela Merkel a-t-elle apprécié que le partenaire français la confine ainsi, par contre-coup, au rôle de Mère Fouettarde de l’Europe ? la suite des relations du couple franco-allemand nous le dira.

Ce positionnement vise à prendre l’opinion française dans le bon sens du poil : il nous dessine un avenir relativement indolore, où nous n’aurions pas à payer le prix fort pour nos 35 ans de déficits. Seuls les « riches » seraient mis à contribution…

Encore faut-il que ce schéma soit perçu comme plausible, cohérent avec le reste du programme du nouveau président. C’est ici qu’intervient la fiscalité.

L’enquête confiée à L’Ifop par l’Observatoire de la fiscalité et des finances publiques nous montre que les deux tiers des Français s’attendent à ce que la présidence Hollande voie les prélèvements obligatoires augmenter. Ceux qui s’attendent à les voir baisser sont dix fois moins nombreux.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.