24 Octobre : Fête de Sant Maelor

Reliques de Saint-Magloire conservées en l’abbatiale de Léhon.

Plus connu sous le nom de saint Magloire de Dol, on le retrouve aussi sous les noms:

  • Sant Maelor (Bretagne)
  • Saint-Mannelier sur l’ île de Jersey

Il est l’un des nombreux saints bretons que les traditions font venir d’Outre-Manche en Bretagne continentale.

Le saint est donné comme le cousin de saint Samson à qui il aurait succédé sur le siège archiépiscopal de Dol. Sur l’injonction d’un ange, il aurait abdiqué en faveur de saint Budoc pour se retirer sur l’île de Sercq (Sargia/Serke), où il mena par la suite une vie monastique à la tête soixante-deux disciples. Magloire est donc censé avoir vécu à la fin du VIe siècle.

Après sa mort, son corps aurait été volé par les moines de la future abbaye de Lehon. Vers 956/966, lors des invasions normandes, Hugues Capet emmena ses reliques à Paris pour les mettre à l’abri. Ils les déposa dans l’église Saint-Barthélemy dans l’île de la Cité, qui prit alors le vocable de Saint-Magloire, puis les transporta à l’église Saint-Magloire (à l’emplacement du 82, rue Saint-Denis), qu’il fit construire spécialement à cet effet. En 1572, elles furent transférées à l’église Saint-Jacques-du-Haut-Pas.

Les circonstances de la rédaction de la Vie latine et des Miracles de saint Magloire ne sont pas encore éclaircies. Selon les spécialistes, la composition de ce document qualifié de « chef-d’œuvre de l’ancienne littérature bretonne » par l’abbé François Duine pourrait prendre place entre le début de la seconde moitié du IXe siècle et le milieu du Xe siècle.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.