27 Octobre : Fête de Saint Miliau

Eglise paroissiale Saint-Milliau : statue de saint Milliau portant sa tête tranchée

Saint Miliau « de Cornouaille », qu’on rencontre aussi sous les formes Milliau, Meliau, Méliau, Milio, Meliaw, Miliaw, est un ancien roi de Bretagne semi-légendaire. On le retrouve cependant dans nombre de toponymes bretons.

Né en 470, il est le petit-fils d’Alain Le Long (11e roi de Bretagne), fils de Budic et d’Anne de Bretagne, frère de Théorodic et de Rivod, époux de la reine Haudille (Aurélie de Vannes, fille du Roi de Domnomée, aussi Aurelia de Broerec) et père de Mélar.

En l’an 531, alors qu’il est roi de Bretagne, lui et son fils Mélar sont tués par Rivod (Rivodius), le frère de Miliau, jaloux de leur position royale.

Un retable, qui daterait du XVIe siècle, le représente dans l’Église de Guimiliau, avec une couronne et une épée, entouré de dix scènes retraçant sa vie, un calvaire lui est aussi dédié.

De nombreuses dates se font concurrences quant à la fête de Saint Miliau. Le calendrier des saints bretons le donne le 27 octobre.

Saint éponyme de Guimiliau (29), Ploumilliau (22), et Plumeliau (56), il est aussi le saint-patron de Plonévez-Porzay. Mais s’agit-il vraiment du même saint? Selon d’autres théories, ce seraient deux moines immigrés au VIe siècle qui auraient donné leur nom à la commune du Finistère et à celle du Trégor. Dans ce dernier cas, il s’agirait de l’ermite ayant aussi laissé son nom à l’île Milliau.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.