En Bretagne l’informatique ne connait pas la crise

Crise ou pas crise, l’informatique nantaise recrute. Bassin d’emploi dynamique, en forte croissance, nombreux besoins, les explications de la bonne santé du secteur à Nantes et en Bretagne sont nombreuses. Ainsi, trois entreprises de la capitale Bretonne recherchent 320 ingénieurs et informaticiens.

Ce sont toutes trois des sociétés de services en ingéniérie informatique (SSII) , à savoir les sociétés GFI, SII et Steria. GFI est la deuxième SSII de l’Ouest de la France et recherche 200 collaborateurs depuis février 2012. Steria, quant à elle, est une multinationale de 18.300 personnes sur 16 pays, qui recrute à feu continu chaque année dans les deux métropoles de la Haute-Bretagne ; elle est installée à Brest, à Saint-Herblain (44) depuis 2002 et à Rennes. SII prévoit le recrutement de 650 ingénieurs en France et recherche une vingtaine de postes pour ses implantations à Lannion, Nantes, Brest et plus de 40 pour la seule agence de Rennes.

Il n’y a pas que Nantes où l’informatique bretonne est en plein boom. Les grandes sociétés de service en informatique se trouvent implantées le plus souvent dans toutes les grandes villes Bretonnes, d’où des recrutements éparpillés sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, Nantes n’a pas le monopole des start-up innovantes. Ainsi Taztag, la société de Bruz qui a inventé la carte bancaire digitale  recherche un ingénieur IHM.

Lire la suite de l’article sur Breizh Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.