Bouteldja relaxée : une justice hémiplégique

Houria BouteldjaJe suis un souchien.

Première, deuxième, troisième générations : nous sommes (majoritairement pour le moment…) des enfants de souchiens.

Houria Bouteldja, ancienne porte-parole du parti des Indigènes de la République, elle, est d’origine algérienne : c’est donc, par essence, une opprimée, qui en veut fort légitimement à la terre entière. Enfin surtout à tous ceux qui ne lui ressemblent pas : vous, moi, nous autres souchiens. Ces souchiens empreints d’idéologie française, racistes et colonialistes, qu’elle veut selon ses propres termes « rééduquer ».

Dix mois après le Tribunal correctionnel 1, la Cour d’appel de Toulouse a décidé, ce lundi, qu’il était parfaitement légal d’injurier la majorité de la population française. C’est cette même justice qui a condamné Eric Zemmour pour avoir constaté des faits relatifs à l’origine ethnique de nombreux délinquants.

Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.