Côtes d’Armor. La réparation navale séduit au-delà de la Bretagne

Réparation dans les Côtes d'ArmorLes aires techniques de Saint-Brieuc et de Paimpol séduisent au-delà des eaux du département. La cabine peinture du Légué est un vrai atout.

La plaisance en tête

En 2012, 626 navires auront été manutentionnés sur les aires de réparation navale du département : 460 sur le port du Légué à Saint-Brieuc et 166 navires à Paimpol. Les unités de plaisance sont les plus nombreuses : 380 au total sur les deux sites pour des travaux de carénage dans leur grande majorité.

La pêche bien représentée

Si en terme d’unités, la plaisance est devant, en terme de chiffre d’affaires, c’est bel et bien la pêche qui représente le gros du morceau avec les vedettes à passagers. La pêche, tout d’abord, avec 207 bateaux accueillis au total. Le Légué, où seul l’engin de levage de 350 tonnes peut prendre en charge les gros navires, a vu 25 hauturiers en 2012. « L’une de nos satisfactions est de voir des armateurs venir de Grandville, de Saint-Malo, de Roscoff, se réjouit Laurent Kernivinen, responsable des pôles de réparation navale pour la Chambre de commerce et de l’industrie. Depuis 2006, date d’ouverture du site, le bouche à oreille fonctionne bien. »

La peinture, une vraie force

L’une des vraies forces costarmoricaines, c’est la cabine de peinture du Légué. Un immense hangar hermétique, équipé de puissantes ventilations, qui permet de peindre un navire, à température constante, en toute saison, dans des conditions techniques et environnementales optimales. La cabine a été utilisée 156 jours l’an passé contre 76 en 2011. « Un équipement unique en Bretagne qui contribue largement à la réputation du pôle du Légué », constate Laurent Kernivinen.

Source et suite de l’article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.