Charette, général Breton des guerres de Vendée : la conférence en audio

Philippe de Villiers et Reynald Secher à NantesNous mettons à disposition le son de la conférence faite par Philippe de Villiers et l’historien Reynald Sècher sur le général Breton François-Athanase Charette de la Contrie, général des guerres de Vendée et héros de la Chouannerie. Nous mettons à disposition en téléchargement ces enregistrements réalisés par Maryvonne Cadiou.

Les interventions de Reynald Sècher, Breton, historien des « guerres de Vendée » et du génocide britto-vendéen.

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Partie 5

Partie 6

Partie 7

Suite de l’article et interventions de Philippe de Villiers à écouter ici

Vidéos de la conférence à découvrir ici.

3 réflexions sur “Charette, général Breton des guerres de Vendée : la conférence en audio

    • 6 février 2013 à 11 h 30 min
      Permalien

      Intéressante votre protestation : catho ? Il n’y a pas que les cathos qui sont horrifiés par les exactions commises par les républicains en Vendée ! La tragédie des Lucs-sur-Boulogne par exemple émeut bien au delà des rangs catholiques !

      Deuxième chose : quel rapport entre la religion de ces personnes et leur souhait politique ? Les catholiques souhaitent ils tous vivre au temps de l’Ancien Régime ? Votre amalgame est assez pathétique, reconnaissez le….

      Troisième chose : Votre lien est complètement hors de propos. Non seulement la conférence se concentrait sur le destin de Charette que Philippe de Villiers et Reynald Secher connaissent largement mieux que vous et moi, mais en outre, la reconnaissance officielle du sérieux des travaux de Reynald Secher suffit à jeter un sérieux discrédit sur le brûlot que vous citez. Prix Combourg, Prix d’Histoire de l’Académie Française, Prix Renaissance et tant d’autres répondent admirablement bien à vos allégations mensongères.

      Enfin, pour en terminer avec Robespierre : je vous invite à relire les ouvrages de Reynald Secher et, de manière officielle et historique, remettre en cause ses propos. Parce que les diatribes sont aisées mais les réponses constructives bien moins : ayant lu les ouvrages de Mr Secher, ils fourmillent littéralement de preuves des exactions républicaines en Vendée et tout particulièrement du rôle prépondérant de Robespierre dans cette tragédie.

      Répondre
  • 7 septembre 2014 à 23 h 21 min
    Permalien

    Je trouve le terme Breton très exagéré : Charrette avait six ancêtres maires de Nantes, cela ne fait pas de lui un Breton, la literature vous à trompé, comme toujours: au « Moyen-Age » le Poictou était par les GWUILLEM « Guillaume » le plus puissant de France, et les gens de Nantes ne venait-il pas du Poictou ? devenue la Vendée,) L’Evéché de Luçon le plus « crotté » de Catholic sous Richelieu, voir le plus riche » , mais voir Charrette Breton est mensonger ! mais surement pas Général Breton : il à été Généralissime Vendéen , se dont nous sommes fier, le mot Breton est hors sujet , pas meme chuin ‘chouan’ , Quand les Vendéens sont monté sur Granville , ils ne rencontrait que des bandes de chuins de 10, voir guére plus d’une centaine, par çi , par là, de plus ils s’agissait de « Mainnotes » comme jean Cottereau, les Vendéens ont été très déçu de ces gens qui n’avait aucune expérience des batailles, si ce n’est du brigandage, bien que le mots donné au Vendéens de « Brigand » n’avait pas le méme sens qu’aujourd’hui (signifiant plutôt ‘violence incontrollé’ qui avait été donné à ceux-là, le jour ou les bleus ont trouvé sur une route de l’Oie des soldats dont ont avait « épiauté », leurs peau sur la téte : CHARETTE ne parlait pas le Breton, et l’identité Bretonne est d’abord dans une langue, HEZ HON TADOU. voir méme la façon de pensé, autrement dit celui qui ne parle sa langue « n’est plus un Breton », de plus leur GWENN HA DU est une invention du début des années 1920, que l’ont voit partout, s’ils le veulent vraiment qu’ils se séparent de la France, c’est quoi étre Breton ? (un Chinois né en France ne fera jamais un Français ect..) l’évéché de Bretagne est du passé, tout comme l’Armorique au temps des Gaulles, les Bretons sont en faites des Armoricains avec l’apport des Cornouailles Anglaise par cette langue Britonnique. (là, il l’ont bien niqué leur brezoneg) de plus ceux-là était très Républicain comme passif, ne serais-ce le fait de laisser faire l’abatage des « enfants »,( ils étaitent tous au courrant de ce qui se passait, d’après mon arriere grand-père, sur des contactes de sa vie,car les anciens parlait beaucoup de cela, sauf devant les femmes et les enfants, moi-même j’entendait des brides de phrases et par instinct, je savait de quoi il retournait en 1960. Ayant le méme age que Secher.: si Secher se dit moitié Breton , ce n’est pas une raison de qualifié Charrette de méme.(moi-meme à Paris, le fait d’etre Vendéen à été d’un Octrasisme totale, par ces Bretons, (disont qu’ils sont tous de l’ultra gauche), au point de me dire Chinois: ( je sens là que nous sommes envahit du communisme/babouvisme) dont celui ci-dessus anti-catho, ultra dit-il (il est exacte que les Vendéens avait de bons maitres, car dans chaque famille de Vendée il y eu des Nobles, ayant perdu leurs titre par différente période, pour cela il devrait s’instruire, car il existe des livres relatant ces anciennes période, mais l’ont n’arrivera jamais à un ane de son accabi de le voir braire d’avantage.
    le mot ‘carretta’ serait italien, en fesant de lui un italien, mais aussi ‘car’ en anglais, ‘kar’ en breton, d’où la phrase ‘mad a gas kar’ (permit de conduire) aussi ce mot Madagascar (bon de passage d’une charrette « ou bateau » qui deviendrat cette Ile ) comme si en ancien Français il n’y avait pas de mot pour signifier une Charrette.(et pourquoi ne serai-ce-pas l’inverse le mot Français deviendrait Italien) De plus la région du Poitou (pays des Pictons au temps des Gaulles est devenu Bretagne: cela ne ferat jamais de Charrette un Breton. Le fait que les Bretons prennent notre Général Vendéen à leurs image contre le Roi dont Charrette sais battu, me revolte au plus haut point: Une chose à preçisé, j’ai fait ma derniere carte d’identité à Paris et l’ont à refusé d’indiqué « Vendée ou 85. » c’est à dire qu’il est impossible de savoir ou je suis né en France. car il y à surement plein de nom de village du méme nom en France. une chose est sur, nous sommes en territoire ennemi !!! et ce type si dessus anti catho en fait parti :

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.