Savoir miser sur l’esprit breton

A l’heure où le jacobinisme républicain se fait chaque jour plus ardent, où la centralisation et l’écrasement systématique de toutes les cultures et libertés locales deviennent de plus en plus vives, certains républicains n’auraient qu’un pas à franchir pour clamer haut et fort l’absence même « d’esprit breton ». Or, comme pour témoigner de l’erreur profonde de cette affirmation, certaines entreprises comme Guyader (huit sites industriels en Bretagne), osent miser sur cet esprit pour pouvoir économiquement se développer.

La nouvelle gamme Spered Breizh souligne l’importance de la culture locale dans les choix économiques : comme le breton n’est pas l’alsacien, comme l’auvergnat n’est pas le corse, c’est en misant sur les circuits économiques courts et les traditions locales que l’économie régionale pourra réellement se développer ou, tout du moins, tenter de survivre aux asphyxiantes inepties économiques républicaines (normes, coûts du travail, charges fiscales, etc…).

Kroaz Du, le drapeau breton

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.