Le vrai pouvoir, Servir !

« Le vrai pouvoir est le service »

Le récent avènement du Pape François I° sur le trône de Saint Pierre a permis, outre l’énième démonstration de l’affligeante nullité quasi-patenté de toute la caste politico-médiatique française, de rappeler de la plus belle manière la clé de voûte de la notion même de pouvoir : le service. Désintéressement de sa propre personne au profit du Bien Commun et du service des plus faibles, abnégation et humilité à la première magistrature de l’Etat… Quel contraste au regard du comportement présidentiel français !

A l’évidence, le service et l’abnégation y ont depuis longtemps laissé leur place à l’égotisme et à l’arrivisme les plus exécrables. Fruits informes de l’individualisme consumériste moderne, les actuels gouvernants n’ont qu’une piètre opinion du service, pourtant intrinsèque à leur fonction. Euripide disait qu’ « un service auquel on répugne n’est plus un service » : faut-il voir dans l’actuelle défiance populaire vis-à-vis des gouvernants l’inéluctable conséquence de la décrépitude de la notion de service ? Assurément.

« La fraternité bannit la volonté de puissance, et le service la tentation du pouvoir » écrivait Jean-Paul II. Et l’application de ces principes de bon sens n’est pas exclusive au gouvernement de la France, mais bien à toutes les strates de l’échelle politique et sociale française : au sein d’une entreprise, d’une collectivité territoriale et même au sein de la famille, car le service nécessite cette indispensable vertu d’humilité qui fait tant défaut aujourd’hui.

Lire la suite de l’article sur le site de Prospectives Royalistes de l’Ouest

Habemus Papam : l'Argentin François I°

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.