Les Royalistes de Rennes analysent la politique Rennaise

Breton, français et royalisteDurant les élections présidentielles de 2012, le slogan du Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon était « Prenez le pouvoir ». Belle accroche publicitaire pour un scrutin supplémentaire consacrant ce que Jean-Claude Michéa désigne sous le terme « d’alternance unique ». D’ailleurs de quel « pouvoir » parlait le Front de Gauche? Celui d’être réellement représenté? De reprendre le contrôle politique et social du pays? On voit ce que cela a donné. Hollande, que le Front (de gauche) avait soutenu au deuxième tour, déclarait il y a peu qu’il était bien dommage que l’intérêt national prenne le pas sur l’intérêt européen. Il est clair ici que les Français n’ont pas élu le président de la France mais un ministre européen délégué à l’Hexagone. Cette illusion de pouvoir avec laquelle on fait jouer le peuple tous les cinq ans maintenant n’a elle donc pas de réalité ou au minimum d’alternative? Le pessimisme n’étant pas un option en politique il nous faut établir un constat puis proposer des pistes de réflexion pour sortir de l’ornière. Dans notre ville de Rennes, le taux de participation au premier tour des dernières municipales était de 56,93% alors qu’il était de 80,33% aux présidentielles de 2012. Nous reviendrons sur ces deux chiffres mais nous pouvons dès maintenant en tirer une première et simple analyse; les Rennais ont un logiciel politique configuré à l’envers. Comme -j’imagine- une majorité de Français, ils se préoccupent d’abord de ce qu’ils appréhendent le moins.

Exemple: imaginons deux fuites d’eau ayant lieu simultanément dans une ville quelconque, l’une dans ma salle de bain, l’autre au niveau d’une conduite majeure alimentant la ville elle-même. Question: n’étant pas plombier, quel problème vais-je adresser en premier et être le mieux à même de comprendre et traiter? Et bien à cela le Rennais répond qu’il se préoccupera d’abord de l’incident sur la conduite principale.

Deuxième analogie. Si une odeur de brûlé émane de sa cuisine, le Rennais se précipitera…vers le centre-ville pour aller éteindre l’incendie s’étant déclaré à la mairie et dont il a vu les images aux informations. On me rétorquera qu’un geste citoyen est toujours louable et que les sinistres évoqués ci-dessus se déclenchent rarement au même moment. Tout ça est exact. Mais, et le nœud du problème est là, personne n’a le temps ni les ressources d’être à la fois plombier, pompier, électricien et ouvrier de voirie, tout cela en sus de sa vie de famille, de son travail et de ses loisirs.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.