Comprendre l’Histoire

Yvon Nicolazic
Yvon Nicolazic

L’abbé Frédéric Fagot, né à Morlaix en 1969, historien spécialiste de la chouannerie et ordonné prêtre par Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes, le 22 décembre 2012, nous explique son parcours et les raisons de son engagement dans le montage du son et lumière du mois d’août prochain au mémorial de Sainte-Anne d’Auray.

ABP : Pour commencer, est-ce que vous pourriez nous présenter votre parcours ?

Abbé Frédéric Fagot : Je suis historien de formation ; j’ai effectué mes études à l’Université de Paris IV – Sorbonne sur la chouannerie. Tout petit déjà, les chouans me passionnaient, ces hommes et ces femmes avec fourches et faux n’ayant pas peur du martyr pour défendre leurs convictions.

C’est le professeur Jean Tulard qui a dirigé mes travaux universitaires. Mon sujet de maîtrise portait déjà sur la chouannerie : « Un peuple en armes : histoire militaire de la chouannerie dans le district de Fougères. 1793-1799 ». J’enchaînais sur un DEA, puis le doctorat sur « Le courrier des Princes, 1789-1799 », ce qui a nécessité un gros travail de dépouillement d’archives, en France et à l’étranger.

[…]

ABP : Monseigneur Centène vous a encouragé à monter un spectacle à Sainte-Anne d’Auray…

Abbé Frédéric Fagot : Oui. Dès mon retour dans le diocèse après mes années de séminaire à Rome, ayant à l’esprit ce projet de spectacle sur Nicolazic, je me suis entretenu avec le recteur du sanctuaire. Il a été aussitôt décidé de lancer cette formidable aventure culturelle et humaine en fédérant le maximum de personnes. Je reste convaincu que c’est à travers la vie des saints et des gens qui ont marqué l’histoire qu’on peut transmettre la foi. Il est essentiel de montrer des exemples réels à la jeunesse, par ailleurs imprégnée très tôt de dessins animés et de fictions.

Lire la suite de l’interview

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.