Ephéméride bretonne et royaliste du 18 Septembre

18 Septembre 1180 : Décès de Louis VII le Jeune, fils de Louis VI le Gros.

Après le décès de son père Louis VI le Gros, d’une dysenterie probablement consécutive à un excès de bonne chère, Louis VII est à nouveau couronné à Bourges, le 25 décembre 1137.

Avant de mourir, son père avait organisé son mariage avec Aliénor d’Aquitaine (1122-1204), fille de Guillaume X de Poitiers, duc d’Aquitaine et d’Aénor de Châtellerault. Le mariage eut lieu à Bordeaux, le 25 juillet 1137. Il est lui-même couronné duc d’Aquitaine, à Poitiers le 8 août 1137. Ce mariage fabuleux permit au domaine royal de presque tripler, car la jeune mariée apporte dans sa dot la Guyenne, la Gascogne, le Poitou, le Limousin, l’Angoumois, la Saintonge et le Périgord, c’est-à-dire une partie du Midi et de l’Ouest de la France, l’équivalent de 19 départements actuels. Le caractère du roi, dévot, ascétique (il aurait voulu être moine), naïf et maladroit, mou dans ses décisions, s’accorde mal avec le caractère d’Aliénor, fort et sensuel. Cependant les dix premières années semblent se passer sans réelle mésentente.

Louis VII écarte sa mère de la cour, mais garde les conseillers de son père dont l’abbé de Saint-Denis, Suger. Il poursuit également la politique de son père et continue de mettre en valeur le domaine royal ainsi que la rénovation et la transformation de la basilique Saint-Denis. Il fait de multiples concessions aux communautés rurales, encourage les défrichements et favorise l’émancipation des serfs.

Source : Wikipedia

Sceau de Louis VII le Jeune
Sceau de Louis VII le Jeune

18 Septembre 1793 : Bataille de Coron

Turreau et l’avant-garde s’avance en premier, l’artillerie ensuite. Les vendéens sont prévenus de leur avance, pendant que la Grande Armée Catholique Royale affronte les mayençais, ils ont laissé 15 000 des leurs pour affronter cette cohue républicaine, ils sont commandés par des chefs moins connus, que sont Piron et Laugrenière. Les vendéens embusqués derrière les taillis accueillent les bleus par une fusillade meurtrière et nourrie, un caisson est renversé par ses chevaux, la route est obstruée, les bleus dans une nouvelle panique indescriptible s’enfuient à toute jambe, la cavalerie vendéenne de Piron en fait un grand carnage, 7 pièces d’artillerie, plusieurs milliers de fusils, sont capturés par les vendéens.

Saint Breton du jour : Saint Senoux, fondateur de la paroisse de Saint-Senoux au IV-Vème siècle.

Eglise de Saint Senoux
Eglise de Saint Senoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.