Ephéméride bretonne et royaliste du 27 Septembre

1381 : Suite à la guerre de succession, le Duc de Bretagne Jean IV rend un hommage simple (et non lige) au Roi de France Charles VI, fils de Charles V. Sur l’Histoire de Jean IV, on pourra réecouter la chanson An Alarc’h (le cygne), qui narre le retour triomphal du Duc en 1379 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=G1LMRBW5ZFk[/youtube]

1601 : Naissance de Louis XIII, dit le « Juste ».

« Louis XIII est un roi-soldat comme son père. Depuis toujours, il est passionné par les chevaux et par les armes. Excellent cavalier, il se trouve fréquemment sur les champs de bataille, où il montre un grand courage. En temps de paix, la chasse est son passe-temps favori. Il ne craint pas de dormir sur la paille, quand ses chevauchées l’emmènent loin de la ville. Il écrit des articles militaires pour la Gazette de Théophraste Renaudot. Quoique passionné par le dessin et la danse, Louis XIII, n’est pas un roi mécène. La seule statue à son effigie fut fondue à la Révolution. Il a cependant protégé le peintre Georges de La Tour, voulu faire rester Poussin en France et promulgué plusieurs édits en faveur des troupes de théâtre.  »

[youtube]http://youtu.be/4gNuCpEUjSY[/youtube]

1627 : Naissance de Jacques Bénigne Bossuet, célèbre homme d’Eglise et prédicateur, à qui l’on doit une très belle défense de la Monarchie, explications disponibles ici.

« 1°Raison : «  La première, c’est qu’il est le plus naturel, et qu’il se perpétue de lui-même. ».

 

                L’une des plus grandes forces du Royalisme, c’est la stabilité politique qu’il induit. Quand le Roi décède, pas de guerres d’égo, pas de querelles arrivistes : il y a une saine continuité à la tête du Royaume, magnifiquement résumée par cet adage « Le Roi est mort, vive le Roi ! ». L’instabilité politique, surtout au plus haut niveau, est d’un rare danger : la situation en Côte d’Ivoire nous le rappelle chaque jour.

 

            Le fait que la nature elle-même s’occupe de cette succession est une grande force du Royalisme car, comme le dit Bossuet, « A une chose aussi nécessaire que le gouvernement parmi les hommes, il faut donner les principes les plus aisés, et l’ordre qui roule le mieux tout seul.  » Quoi de plus naturel que la succession d’un père à son fils ? « C’est l’ordre naturel que le fils succède au père. Les peuples s’y accoutument d’eux-mêmes » »

Bossuet et la défense de la Monarchie Française

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.