Quand l’Académie de Nantes invitait les enfants à lire des livres en cachette de leurs parents

L’affaire fait du reuz sur la toile. Selon  Direct Matin.fr qui révèle l’affaire, le site Internet de l’Académie de Nantes recommandait – depuis 2006 ! – aux élèves de primaire des ouvrages à ne pas rapporter à la maison… pour éviter de choquer les parents. Visé par cette recommandation, un ouvrage intitulé « Que font les petits garçons ? », un album de Nikolaus Heidelbach, publié en 2000, préconisé pour les élèves en classe de CE2, CM1 et CM2.

Il faut dire que le contenu de cet ouvrage est tout sauf anodin. La notice de l’Académie reconnaissait en effet sans la moindre gêne que cet album « dérange » (sic) car il aborde « deux sujets tabous dans la littérature de jeunesse (…) : la mort et la sexualité » et  « propose un catalogue assez scandaleux de l’activité des petits garçons ». Pour les responsables de l’Académie, si les enfants pouvaient le lire à l’école  il ne fallait surtout pas que les parents en prennent connaissance.

Mais la fiche en question a été découverte par des internautes qui  n’ont pas manqué de la faire connaître sur les réseaux sociaux, provoquant l’indignation  des parents d’élèves, furieux de se voir mis explicitement à l’écart des lectures de leurs enfants. « Un manque de loyauté inimaginable, » s’indigne ce père de famille qui précise : « Quelle confiance accorder à une institution qui prétend nous cacher ce qu’on donne à lire à nos enfants ? ». 

Devant le tollé soulevé par cette affaire, l’Académie de Nantes s’est empressée de retirer la fameuse notice de son site. Mise en place en décembre 2006 –  le ministre de l’Education nationale de l’époque était le centriste Gilles de Robien –  la page est aujourd’hui inaccessible, et la fiche déclarée « archivée ». Dans un souci de « ne pas mettre d’huile sur le feu », explique l’administration.  En pleine controverse sur l’idéologie du genre et les ABCD de l’Egalité – chers à Najat Vallaud-Belkacem – pas sûr que les esprits se calment de sitôt.

Source de l’article : Breizh Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.