Panique à Matignon

Edito


Réduire à un simple signe d’exaspération la manifestation du lundi 13 octobre à Calais qui a rassemblé, à l’appel de FO Police, plusieurs centaines de policiers, mais aussi de commerçants, d’agriculteurs et de citoyens de toutes catégories serait une grave erreur. Elle traduit en effet, au plan local, le problème gravissime auquel toute la France est confrontée : l’explosion de l’immigration clandestine.
Journal
« Les fonctionnaires de police n’arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur », a simplement constaté – accusé ? – le responsable syndical. Bien évidemment, politiquement correct oblige, il a aussitôt souligné que « ce rassemblement se veut pacifiste, sans aucune connotation raciste » avant, toutefois, de reconnaître « une augmentation exponentielle de la criminalité », alors que « 2 000 à 2 500 migrants » sont déjà à Calais et que « des milliers attendent aux portes de l’Italie pour se diriger vers l’eldorado britannique »…
…Un eldorado qui ressemble à un club de plus en plus fermé ! Car ce n’est pas au moment où l’UKIP, l’équivalent anglais du FN, entre au parlement britannique que le gouvernement de Sa Gracieuse Majesté va ouvrir les vannes de l’immigration !

Sarkozy avait fait mine de régler le problème en fermant les centres d’hébergement, ce qui avait encore aggravé l’insécurité. Hollande ne fait pas mieux, faute de mener une réelle politique de contrôle des flux migratoires… abandonnée par nos gouvernants à une Europe immigrationniste.

Cette manifestation a exprimé le fossé existant entre des élites dénationalisées, et  hyperprotégées, réfugiées dans leurs palais, et le pays réel, confronté chaque jour sans aucune protection aux conséquences catastrophiques des politiques menées par les premières. Le premier acte d’une révolte salutaire ?

Action Française

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.