L’ombre du héron plane de nouveau sur la mairie de Nantes

Octobre dernier l’URBVM et la section Nantaise de l’AF se mobilisaient en collant des affiches dénonçant les dérives financières d’un projet plus que douteux. Aujourd’hui avec les élections en perspectives la République en marche annonce que si elle gagne la Métropole, « elle plafonnera son financement du projet culturo-touristique au tiers des 35 millions d’euros annoncés initialement. Pas un euro de plus en cas de dépassement budgétaire. « (source https://www.ouest-france.fr/elections/municipales/arbre-aux-herons-nantes-en-marche-refuse-l-envolee-des-couts-6714319 )

Les affiches que nous avions collés dans Nantes :

22 MILLIONS Euros  de vos IMPÔTS pour une attraction le Héron !

1,5 Million d’Euro supplémentaires pour réhabiliter le héron ?
Non, pour une attraction qui a déjà coûté près de 35 millions d’euros dont 22 millions d’euros payés par nos impôts !


L’Action Française Nantes dénonce les dérives budgétaires de Nantes métropole, concernant l’Arbre aux hérons. En effet, ce vendredi 04 octobre, le conseil métropolitain a voté une rallonge de plus de 1,48 millions d’euros à un projet déjà que nous jugions faramineux en l’état actuel des finances de la métropole notre société.

Le  chiffre de 35 millions d’euros est avancé, plus personne n’ose désormais estimer le budget global du projet. Alors que les études du projet, à elle seules, ont coûté 4,5 millions d’euros de fonds publics. En plus des 1,8 Millions, le conseil métropolitain a également autorisé ce vendredi, une dépense de 3 millions d’euros pour la réalisation d’animaux mécaniques appelés à rejoindre le futur arbre. Il s’agit de financer un « couple d’oiseaux de paradis » et surtout, un héron géant. Livré en 2021, cet énorme volatile qui pourra transporter des passagers sera installé dans un premier temps près des Nefs, sur un bras mécanique et permettra de réaliser des tests de vol à 5 mètres de hauteur.

Le conseil départemental de Loire-Atlantique a annoncé qu’il participerait au financement à hauteur de 6 millions d’euros. Ce qui porte donc à 22 millions la contribution actée des collectivités locales (12 millions de Nantes métropole, 4 millions de la région, 6 millions du département). « Il faut ajouter 5 millions de promesses de dons venant du privé, avance Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. Au total, nous avons donc déjà mobilisé 27 millions d’euros. » « En l’état, la balance penche encore lourdement du côté des financements publics, loin des bonnes intentions de la présidente de Nantes métropole », critique Laurence Garnier.

Alors que le vrai Héron lui disparaît de notre région nous conseillions à la mairie de continuer à soutenir l’île Héron, Site Natura 2000 et d’y réhabiliter les anciens bâtiments agricoles afin d’y implanter un observatoire de la Flore naturel de notre région afin d’assurer une cohérence entre les préoccupations des nantais au sujet de l’écologie et les véritables besoins écologiques propre à la faune et la flore locale.

L’Action française continuera à dénoncer les dérives budgétaires et les folies coûteuses de la gouvernance socialiste de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre information