Ephéméride bretonne du 27 Janvier

  • 1213 : Avènement de Pierre de Dreux dit Mauclerc, fils de Robert II, comte de Dreux, duc de Bretagne du 27 janvier 1213 au 16 novembre 1237

    Pierre de Dreux
    Pierre de Dreux

 

  • 1648 : Création de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture

En 1648, à l’instigation du peintre Charles le Brun, l’académie royale de peinture et de sculpture est instituée , sous la protection de Mazarin. Organisée selon une hiérachie très stricte, directeur, chancelier, recteur, professeurs, académiciens, membres agréés, l’académie royale va rapidement exercer un véritable monopole sur les arts. Jusqu’à David, lui-même issu de l’académie, rares sont les peintres opposants ou qui feront carrière en marge de la puissante institution. Le prix de Rome sanctionne la fin des études des jeunes artistes. Il permet à ses titulaires de se rendre à l’ académie de France à Rome, pour y parfaire leur formation. Certains artistes, de formation provinciale, se rendent à Rome de leur propre initiative, et choisissent d’y faire carrière, tels Barbault ou Vernet. Le morceau de réception conditionne l’acceptation au sein de l’Académie, dont les membres exposent, tous les deux ans, leurs oeuvres au Louvre. Cette exposition, qui avait lieu dans le salon carré, prendra finalement le nom de Salon. Les postes de premiers peintres, de peintre ordinaire et d’ inspecteur ou de surinspecteur des manufactures royales, sont généralement réservés aux académiciens. Seuls le comte d’Artois et Marie-Antoinette choisiront pour peintres le premier Moreau l’aîné, la seconde Ducreux, qui n’appartenaient pas à l’auguste institution. Si quelques artistes étrangers sont reçus dans les rangs de l’ académie royale, d’ autres académies se créent, en province comme à l’étranger, et souvent sur le modèle de celle de Paris. (Source)

  • 1756 : Naissance de Wolfgang Amadeus Mozart
  • 1789 : Les combats reprennent, plus violents, devant le Parlement de Rennes : les nobles interviennent aux côtés des domestiques, les jeunes gens ripostent en se regroupant et en s’armant. Il y a trois morts : un garçon boucher et deux jeunes aristocrates ( Rocher de Saint-Riveul et Boihue ).
  • 1790 : Les députés bretons, refusant l’incorporation de Morlaix dans le département de Saint-Brieuc, arrêtent qu’au nord-est la limite de celui de Quimper se confondra avec le cours du Douron, impliquant l’annexion de cette partie du Trégor.
  • 1858 : Le territoire national est divisé en cinq grands commandements ; celui de l’Ouest, établi à Tours et confié au maréchal Baragueys d’Hilliers, s’étend sur 21 départements.

Saint Breton : Saint Gilduin

Saint Gilduin est un saint chrétien originaire de Combourg né vers 1053.

Après une formation monastique et après avoir refusé de se marier, il reçut le diaconat. Les pratiques de simonie étant à nouveau de mise, et l’ancien vieil évêque ayant été renvoyé pour ce motif en 1076, les chanoines électeurs trouvèrent en lui l’homme intègre qu’ils recherchaient et le placèrent sur le siège épiscopal. Ce fut contre son gré. Ne parvenant pas à faire que les clercs et la population reviennent sur leur décision, il en appela au Pape en se rendant à Rome. S’étant adjoint pour ce voyage l’abbé Even de Saint-Melaine de Rennes il alla rencontrer le pontife Grégoire VII Hildebrand qui, ayant entendu sa requête, lui demanda de choisir son successeur. Il choisit Even qui fut immédiatement sacré par le pape.

Il ne revint pas à Dol. S’étant attardé à Chartres dans la famille de sa mère, il y tomba malade et mourut à l’abbaye de Saint-Père-en-vallée le 27 janvier 1077. Du fait de ce décès en cours de voyage, il a été choisi comme patron des émigrés. Il a sa statue dans la cathédrale de Dol. Ses reliques qui se trouvaient à Chartres furent retrouvées par hasard en 1944 dans le mur fissuré par une bombe de l’église de Champhol, non loin de Chartres, où elles avaient été dissimulées pendant la Révolution. Elles sont désormais à église Saint-Pierre (anciennement église de Saint-Père de l’abbaye éponyme) à Chartres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.