Témoignage d’une enseignante sur le devenir de l’école

Très intéressant entretien à lire entièrement sur Liberté Politique. En voici quelques extraits :

Par cette réforme, 10 heures de cours par semaine sont remplacées par des heures de soutien, approfondissement et/ou orientation, au choix du conseil d’administration de chaque établissement. En même temps, les programmes sont allégés ; par exemple, en physique-chimie et en SVT, ce n’est plus que du « zapping ».

Cette réforme va dans le même sens que la réforme Allègre d’il y a une douzaine d’années. Encore une, et les élèves n’apprendront plus rien du tout. La culture n’est pas dans l’air du temps ! Depuis que j’enseigne, j’ai connu de nombreuses réformes, allant toutes dans le sens du nivellement par le bas et de la diminution des exigences ; c’est comme une seule grande réforme qui se poursuivrait. Chaque fois, il y a des protestations des enseignants, allant parfois jusqu’à la grève, mais sans grand succès : cela ne fait que freiner le processus.

[…]Pour finir, je crains que, malheureusement, quand N.Sarkozy affirme « qu’il faut que les enseignants s’adaptent à la réalité de la société d’aujourd’hui », cela ne signifie pas le retour des connaissances et de l’exigence à l’école, bien au contraire. Sinon, pourquoi aurait-il fait l’inverse, non seulement au lycée mais aussi au collège, pendant son quinquennat ? Pourquoi serait-il fortement question de supprimer le concours de l’agrégation et, dans celui du capes, de faire disparaître les épreuves portant sur la matière à enseigner ? Pourquoi le rôle de l’inspecteur, seul capable de juger de la qualité d’un cours, serait-il menacé de disparition ?

L’école « lieu de vie » remplace peu à peu l’école « lieu d’enseignement ». Toutes ces réformes désastreuses pour les élèves et décourageantes pour les professeurs se font dans tous les pays de l’OCDE; la seule différence de notre pays avec les autres est que chez nous l’enseignement, autrefois excellent, est tombé de plus haut…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.