Les Hmongs, ces oubliés de la France…

Il y a quelques mois, le suicide d’un colonel français à la retraite, Robert Jambon, avait rappelé aux oreilles des médias et politiciens français le sort dramatique que vit actuellement le peuple Hmong, au Laos et au Viêtnam. Ce colonel avait laissé, dans sa maison de Dinan, une lettre expliquant son geste en expliquant vouloir « user d’une dernière cartouche pour attirer l’attention sur le sort dramatique de ce peuple qui a jadis combattu aux côtés des français pendant les guerres« …

Aidant les français pendant la Guerre d’Indochine, notamment pendant la Bataille de Dien Bien Phu, leur actuelle persécution est pourtant allègrement passée sous silence par la classe politico-médiatique française, celle ci préférant se gargariser du « printemps arabe » plutôt que de dénoncer les exactions communistes contre d’anciens alliés. Malgré quelques courageux reportages français (on nommera notamment de Grégoire Deniau et Cyril Payen en 2005), cette question retombe quasiment dans l’oubli ou le relativisme, comme l’indique le site de la diplomatie Française sur le Laos : »La question Hmong est en voie d’apaisement, la question hmong ne présentant plus aucun risque de déstabilisation politique ou militaire« .

Cet oubli est il motivé par la religion chrétienne, majoritaire chez les Hmongs ? Evidemment. Jamais, ô grand jamais, l’infâme caste politicarde ne s’attardera sur les persécutions anti-chrétiennes dans le monde, fussent elles sur d’anciens alliés. Ce qui donne la dramatique situation des Hmongs : abandonnée par ses anciens alliés, pourchassés pour les avoir aidé et pour leur Foi, ce peuple souffre terriblement. C’est cette situation lamentable que le colonel Jambon voulait dénoncer, c’est cette méprisable hypocrisie que ce digne militaire voulait pointer du doigt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.