Le 9 février 1936 s’éteignait Jacques Bainville

Il est des hommes que l’Histoire frappe d’un sceau indélébile, et dont le nom traverse les époques pour apparaître comme des témoins, des repères. Jacques Bainville, par ses écrits et ses chroniques, par son savoir et son talent, marqua l’histoire du Royalisme en France d’une empreinte unique, à l’instar d’un Charles Maurras ou d’un René de la Tour du Pin. Connu pour son Histoire de France, salué pour sa clairvoyance dans son oeuvre les Conséquences politiques de la paix, Jacques Bainville était de ces hommes qui cachait sous une apparente distance, une sensibilité hors du commun et une modestie exemplaire.

Pourtant, Jacques Bainville restait pour tous ses contemporains, une véritable énigme… Charles Maurras ne parlait il pas de « l’énigme Bainville » ? Personnalité complexe et distante, Jacques Bainville gardait de son éducation une extrême pudeur, rejetant les excès et les étalages grossiers de ses sentiments. Ce recul, qui peut apparaître déroutant au premier abord, n’est pourtant que la marque des génies : prendre du recul et savoir analyser, comprendre et prévoir, n’est ce pas l’adage des plus grands ?

1. Le grand historien

On ne peut comprendre la personnalité hors normes de Jacques Bainville sans parler de son formidable amour de l’Histoire. Dès son plus jeune âge, Jacques se passionna pour les lettres et l’Histoire, écrivant à tout juste vingt ans sa première biographie sur Louis II de Bavière. S’enchaînèrent nombre de grandes oeuvres historiques qui restent encore aujourd’hui des références pour nombre d’historiens, parmi lesquels Bismarck et la France, L’Allemagne romantique et réaliste, Comment est née la Révolution russe, Histoire de trois générations, Le Dix-huit brumaire, Napoléon, Histoire de la IIIe République. Passionné et passionnant, Bainville transmis à nombre de ses lecteurs son amour pour l’Histoire, son affection toute particulière à l’Histoire de France et son espoir de voir sa patrie renouer avec son magnifique destin…

2. L’analyste talentueux

Sous l’influence de son ami Charles Maurras, Jacques Bainville tint pendant de nombreuses années la rubrique politique étrangère du journal de l’Action Française et bien d’autres parutions, dont l’une des plus célèbres reste la Revue Universelle. Analysant avec une extraordinaire acuité les évènements que traversait la France à cette époque, Jacques Bainville suscita l’admiration au delà des rangs royalistes, et nombre de grands écrivains de son époque louèrent ses talents d’analyste politique. François Mauriac dira d’ailleurs plus tard : « D’une science conjecturale, Bainville a fait une science exacte. » Dès 1920, Jacques Bainville s’éleva contre les outrances du Traité de Versailles dans son livre Les Conséquences politiques de la Paix, prédisant une vengeance de l’Allemagne et décrivant avec précision le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, de l’annexion de l’Autriche par le Reich au Pacte Germano-Soviètique. Lors de sa réedition en 1995, la plupart des écrivains et historiens ayant collaboré à l’écriture de la préface ont souligné ce « chef d’oeuvre de l’analyse géopolitique, stupéfiant de lucidité »…

3. Un fidèle Royaliste

Pendant plus d’une trentaine d’années, Jacques Bainville défendit par sa plume et son intelligence l’espoir d’un retour du Roi sur le trône de France, le rétablissement d’une Monarchie dans cette France qui semblait vacillait sous le poids des abus républicains. Si parfois le pessismisme étreignait son coeur, sa plume n’en était que plus véhémente et plus incisive… L’Histoire de France, rédigée en 1934, reste l’une des références et certainement l’une des plus belles exaltations de la Politique Française sous la Monarchie.

La fidélité dans les épreuves, la patience et l’abnégation, voilà quelques traits qui pourraient caractériser ce brillant historien…  Historien passionné, analyste talentueux et par dessus tout fidèle royaliste, Jacques Bainville reste l’une des figures les plus emblématiques du Royalisme, et sans nul doute l’un de ses plus grands défenseurs. Aujourd’hui c’est à nous de reprendre le flambeau, de rendre hommage à ces hommes qui ont voué leur vie à cet idéal royaliste, et de montrer aux français que la Monarchie est une force d’avenir et le meilleur régime politique pour notre pays. N’ayons pas peur de nos convictions et appuyons nous sur ces témoins et ces piliers dont fait partie Jacques Bainville !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.