Les galettes bretonnes bientôt labellisées ?

Initiative intéressante qui montre clairement la nécessaire protection du savoir-faire national, et a fortiori régional… Mais qui trouverait naturellement beaucoup plus d’envergure et de pertinence par une reconnaissance du savoir-faire corporatiste.

D’ici deux ans, les galettes et les palets bretons devraient faire l’objet d’une « Identification géographique protégée » (IGP), a annoncé, ce matin, Michel Cadot, préfet de Région, en visitant la biscuiterie Filet Bleu, à Saint-Evarzec, près de Quimper.

« Ce label proche de l’AOC permettrait de garantir l’origine territoriale et la qualité du produit, et de protéger le savoir-faire« , a indiqué Michel Cadot, préfet de Région.
Le cahier des charges de l’IGP portera, notamment, sur l’origine du beurre (et de la crème pour le fabriquer), des oeufs utilisés pour la fabrication de ces deux biscuits traditionnels qui devront obligatoirement être fabriqués en Bretagne.

Depuis plusieurs mois, les industriels de la biscuiterie travaillent avec l’Inao (Institut national des appellations d’origine) à cette IGP. On y retrouve, par exemple, Filet Bleu, Traou Mad, Poult, La Trinitaine, Le Goff et les Galettes de Pleyben.
« Tout n’est pas encore réglé, mais il semble qu’on s’oriente vers l’intégration de la région nantaise dans cette IGP bretonne, de même que les galettes Saint-Michel, en raison des traditions historiques de fabrication de biscuits », a souligné le préfet de Région, estimant que l’industrie agroalimentaire bretonne n’ a pas développé, contrairement à d’autres régions, l’appellation d’origine. Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.