Premières propositions contre l’école privée

Nous vous avions préparés, nous vous l’avions annoncé, c’est effectif : une proposition de Loi a été enregistrée à la Présidence du Sénat le 23 mai 2012  par les sénateurs socialistes  ”tendant à abroger les dispositions tendant à garantir la parité de financement entre les écoles élémentaires publiques et privées sous contrat d’association lorsqu’elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence“, autrement dit la suppression de la Loi Carle.

Discriminant ainsi les écoles catholiques et privées dans le financement de leurs écoles,s’introduit une véritable différence de traitement entre l’école publique et l’école privée . Une perte de près de 500 millions euros pour les écoles privées, alors même que la scolarité de l’enseignement public serait entre 30 et 40 % plus chère que celle du privé.

N’oublions pas que ceux qui scolarisent leurs enfants dans le privé contribuent comme les autres au financement public. Une simple mesure de justice distributive semble être impensable pour le socialisme idéologique et hyper-laïciste.

Notre topo sur la Loi Carle.

Voir la proposition de loi

Source : Itinerarium

2 réflexions sur “Premières propositions contre l’école privée

  • 15 juin 2012 à 19 h 30 min
    Permalien

    Plus l’école publique est perfusée, moins elle est efficace !
    Ce n’est non pas de 60 000 enseignants supplémentaires, dont elle a besoin, mais plutôt d’une meilleure organisation !
    Quant aux écoles privées, inutile de traduire la courbe croissante de leurs effectifs : elles récupèrent les élèves, dont les parents ont enfin compris ou expérimenté, la médiocrité de l’enseignement du secteur public.
    C’est donc bien rationnellement, la politique d’excellence des établissements privés, voire catholiques, qu’il faut suivre et encourager, y compris et surtout financièrement !

    Répondre
    • 16 juin 2012 à 5 h 30 min
      Permalien

      Tout à fait d’accord avec vous : il faut redonner ses véritables lettres de noblesse à l’Instruction Nationale non seulement en donnant plus de marges de manoeuvres pour les établissements scolaires, mais également par la mise en place d’une réelle politique d’excellence scolaire…

      L’école privée dérange car elle garde un peu de liberté par rapport à l’Etat : les socialistes, véhéments centralisateurs, n’auront de cesse de s’opposer aux écoles privées et à détruire toute notion de subsidiarité éducative.

      Triste !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.