De la majorité socialiste et de l’impératif combat royaliste

Ne vous inquiétez pas : nous ne reviendrons guère longtemps sur l’affreuse mascarade qui s’est soldée hier par l’avènement d’une « majorité toute relative » de socialiste. Toute relative, car avec près d’un électeur sur deux ayant déserté les bureaux de vote, cette forte abstention reste le symptôme le plus éclatant de l’abandon politique dont souffrent cruellement les citoyens français.

Bien sûr, les véhéments socialistes se gargariseront à outrance de cette victoire, frôlant allègrement le ridicule en agitant frénétiquement cette « vague rose » au nez des piteux reconduits à la sortie. Si cet affligeant spectacle n’aura eu raison de la patience de l’honnête homme, les sempiternelles analyses médiatiques à l’emporte-pièce finiront de compléter ce pitoyable tableau, à l’image de notre système républicain.

La majorité « normale » aura donc les coudées franches, s’attelant rapidement à lancer l’infernale machine à inepties et idioties républicaines : exit Droit Naturel et intelligence, vive l’hédonisme et l’individualisme patentés ! Le gouvernement Hollande avait déjà récemment posé quelques jalons en osant quelques sorties contre l’école privée, pour l’avortement et l’euthanasie : n’y doutons pas, ces odieuses bassesses fleuriront comme chienlit au printemps… Les quelques députés conservant un minimum de bon sens n’y pourront à l’évidence rien.

N’espérant rien de ces élections, les royalistes n’ont à l’évidence pas d’amères désillusions : l’appel au combat royaliste n’en est que plus ardent et plus fort, réclamant davantage de pugnacité et de courage qu’auparavant. Car demain, nous ne nous battrons pas seulement pour la préservation de la France, mais pour la protection des ultimes barrières morales et civilisationnelles qui soutiennent encore notre frêle édifice national : contre la légalisation du meurtre médicalement assisté, pour la préservation de la liberté éducative, pour nos valeurs et notre culture, et contre la totale destruction de notre souveraineté, qu’elle soit économique ou politique.

Ne nous y trompons pas : la république n’a pas changé d’objectif, juste de majorité. A nous de redoubler d’efforts : collons, tractons, discutons, militons ! N’ayons de cesse de nous former,  d’informer et de sensibiliser les français aux intrinsèques défaillances républicaines, de démontrer avec clarté et intelligence que seul l’impératif sursaut royaliste pourra redonner à notre Patrie ses véritables lettres de noblesse.

Gardons à l’esprit, aux heures où l’espoir vacillera, cette inexpugnable devise : Les Rois ont fait la France, elle se défait sans Roi.  Pour que vive la France, vive le Roi !

Logo URBVM

Royalistes, la France a besoin de vous : engagez vous, formez vous, rejoignez nous !

2 réflexions sur “De la majorité socialiste et de l’impératif combat royaliste

  • 18 juin 2012 à 16 h 47 min
    Permalien

    si le parti socialiste est au pouvoir , c est la faute a l ump

    la gauche va faire le malheur de notre pays

    cordialement

    Répondre
    • 19 juin 2012 à 8 h 34 min
      Permalien

      Bonjour,

      Malheureusement, vous avez raison sur les deux points : en France, nous pâtissons d’une droite affligeante et incompétente, qui a pu à elle seule faire politiquement basculer notre pays dans la voie socialisante.

      Cette même voie semble dramatique, sur de nombreux points : social, économique, national, etc…. et il va falloir se retrousser rapidement les manches pour éviter les pires catastrophes !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.