Le numéro 28 de la Nouvelle Revue universelle vient de paraître…..

Pour s’abonner :  NRU.jpg

Fondée en 1920 par Jacques Bainville, reprise par l’équipe de Politique magazine, la Nouvelle revue universelle – trimestrielle – est de la même qualité.

Elle se situe parmi les revues de réflexion comme Commentaires ou Esprit. Nous avons de la chance de disposer d’un tel instrument : à nous de la faire connaître !…

Abonnez-vous, faites abonner vos amis et connaissances, donnez des adresses de professeurs d’universités, d’intellectuels…

Au sommaire de ce numéro 28 (avril – mai – juin 2012) :    

 « Ca finira mal !… » car « tout le personnel politique, à droite comme à gauche, joue comme si demain sera comme hier.  La surprise sera d’autant plus grande. Et la violence d’autant plus immaîtrisable… ».

 C’est ainsi, en parlant vrai, haut et fort, qu’Hilaire de Crémiers à choisi de débuter son « A nos lecteurs », en tête de revue… 

Georges Rousseau ouvre les débats en faisant un tour d’horizon sur La situation inteernationale en 2012 et 2013.  Puis Yvan Blot analyse et présente Le renouveau spirituel de la Russie et ses conséquences politiques.

 

François Reloujac – économiste et chroniqueur à Politique magazine – poursuit ses analyses économiques, avec ses Quelques réflexions sur le libre-échange. Yves Morel étudie le livre de Philippe Meirieu et propose Le meilleur et le pire, à propos du livre de Philippe Meirieu, « Un pédagogue dans la cité ». (Yves Morel est Docteur ès lettres, titulaire d’un DEA en sciences de l’Education; il a rédigé divers ouvrages d’histoire et de pédagogie : son dernier livre, La fatale perversion du système scolaire français est paru en 2011 aux Editions Via Romana). Puis Frédéric Rouvillois propose un Jeanne, une politique de la légitimité. (Frédéric Rouvillois est professeur de droit public à l’université Paris Descartes; il a contribué au récent Cahier de l’Herne Charles Maurras, par une brillante analyse sur le féralisme; écrivain, son dernier ouvrage, Libertés fondamentales, est paru en 2012 chez Flammarion, collection Champs Université).  

En ce tri-centenaire de Rousseau que les « autorités » ont si peu – voire pas du tout… – célébré (ce qui est un signe des temps), Yves Morel signe une deuxième contribution : L’éthique de l’Emile de Rousseau entre tradition et révolution. Pierre-Henri Chalvidan propose Gaudium et spes, relectures. Jean du Verdier, la suite de son « Conte drolatique, philosophique et optimiste » : Un nouveau Candide (la suite et fin dans le prochain numéro).

 Toujours caustique – et profond… – Yves-Henri Allard fait suivre sa Lettre d’un incroyant par Le professeur A. Sinus dresse l’oreille. Et Claude Wallaert termine, en poésie, avec Trois roses pour Marie.

Enfin, la recension « Dans les livres » présente les trois ouvrages suivants : Au coeur des services spéciaux : la menace islamiste (d’Alain Chouet); Plaidoyer pour une instruction publique (de Rama Yade); et Le cosmopolitisme ou la France, l’idéologie cosmopolite, voilà l’ennemi (de Pierre Milloz)…..

Source : la Faute à Rousseau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.