Communiqué de Presse URBVM : Protégeons nos emplois !

Après les tumultueuses péripéties médiatisées des entreprises PSA, Doux et ArcelorMittal, chaque jour semble devoir apporter son lot de licenciements et de plans sociaux, grossissant lentement le nombre de français au chômage. Malgré les nombreuses promesses gouvernementales, malgré les phrases chocs et les discours aux emphases trompeuses, l’économie française continue son inexorable décrépitude sans que nos actuels gouvernants n’y fassent réellement quoi que ce soit.

Face à cette crise économique et sociale, le gouvernement Ayrault-Hollande, loin de desserrer l’étau financier, poursuit donc dans l’impasse rigoriste entamée par le précédent gouvernement, surtaxant encore un peu plus les contribuables et les entreprises qui suffoquent littéralement. Augmentation de la pauvreté, précarité de l’emploi, fuite massive des jeunes français à l’étranger, aggravation du déficit économique de la France : à l’évidence, les politiques gouvernementales n’augurent aucune réelle sortie de la crise.

L’Union Royaliste Bretagne Vendée Militaire tient à interpeller tous les acteurs de la vie économique de notre pays pour les inviter à se mobiliser pour sortir la France de son actuel marasme. Chaque français, à son niveau, peut aider notre pays :

  • Pour les consommateurs : Par un réel patriotisme économique. Soutenir nos entreprises françaises, c’est commencer par consommer et faire consommer français, en acceptant de rogner sur notre pouvoir d’achat pour pouvoir préserver les emplois français.
  • Pour les entreprises : Par un renforcement de la coopération inter-entreprise, notamment par la formation d’associations professionnelles pérennes, bases de véritables développements futurs, garantissant ainsi le savoir-faire de la main d’œuvre française.
  • Pour les élus : Par un inébranlable soutien aux initiatives coopératives, aux développements et relocalisations françaises. De plus, les élus peuvent faire pression sur les grands distributeurs locaux pour qu’ils mettent en avant les produits de la région (cf. Vitry le François), promouvoir via diverses plateformes et réseaux les productions locales ou tout simplement privilégier les entreprises françaises lors d’appels d’offres de marchés publics. Il est par exemple invraisemblable qu’à l’heure de la crise économique, les villes de Tours, Brest ou Reims privilégient les bétons étrangers (et notamment chinois) plutôt que le béton français, mettant ainsi en péril des centaines d’emplois nationaux.
  • Pour tous : Sensibiliser le gouvernement sur les conséquences de l’outre-taxation française sur les emplois, sur leur précarité et les risques de délocalisations. Les gouvernements successifs, s’ils n’ont pas amélioré la situation économique de notre pays, l’ont assurément dégradée par l’étau de taxes qu’ils ont progressivement posé autour des contribuables et des entreprises.

 

Ces quelques exemples d’actions, loin d’être exclusifs, invitent les français à comprendre que la solution à la crise économique ne viendra pas du gouvernement républicain mais bien de l’action conjointe de la base populaire et des industries françaises, tout en sensibilisant les gouvernants français à l’ineptie profonde d’une surtaxe généralisée des contribuables et des entreprises.

Face à l’inaction de nos gouvernants,

Devenons acteurs de la renaissance française !

Une réflexion sur “Communiqué de Presse URBVM : Protégeons nos emplois !

  • 20 octobre 2012 à 17 h 46 min
    Permalien

    A mon sens les administrations devaient être les premiers consommateurs de bien français et ainsi aider les industries françaises. Un exemple 95% des produits consommables utilisés dans les hôpitaux sont produits à l’étranger.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.