PS : le délire en prime

Semaine de quatre jours, quatre ans de chômage payés à 90%… Démoralisés par la rigueur, les militants socialistes se réfugient dans l’utopie… Et le gouvernement ne fait rien pour les décourager. Un double langage difficile à tenir bien longtemps…

Il y a les faits : le constat par François Hollande que « les marchés, c’est tous les jours » et que « l’Europe ne peut plus être en retard » (le Monde du 18 octobre)… Et il y a le rêve dans lequel se sont reconnus près d’un tiers des militants socialistes (ceux qui n’ont pas voté pour la motion “officielle” présentée par Harlem Désir dans la perspective du congrès de Toulouse qui s’ouvre ce vendredi) : celui d’une politique qui permettrait de « retrouver l’équilibre des finances publiques sans recourir à l’austérité » en changeant « totalement de modèle de développement » (motion Hessel-Larrouturou, “Oser, plus loin, plus vite” : 11,9 % des voix), notamment par l’augmentation des impôts et l’instauration pour tous, inactifs compris, d’un revenu minimum égal au smic (motion Maurel-Filoche, “Maintenant la gauche” : 13,4 %)… Sans parler de la priorité donnée à la sortie du nucléaire par la motion “Question de principes” (Juliette Méadel : 5,2 % des voix) ou de la proposition d’abaisser à 15 ans l’âge du droit de vote pour les élections locales (motion “Toulouse, mon congrès”, Constance Blanchard : 1,4 %)…

Du haut de ses 68 %, la motion de Harlem Désir incarne-t-elle pour autant le choix du réalisme ? Rien n’est moins sûr quand on y lit que l’une des pistes pour résorber le chômage réside dans l’instauration de « surcotisations sur les CDD et l’intérim » ou dans le renforcement du rôle des syndicats dans l’acceptation des plans sociaux…

La vérité est que, partagés entre leur soutien naturel au gouvernement et la déception qu’ils subissent, les militants socialistes se défoulent dans une course à gauche qui ne peut que légitimer, à terme, les positions de Jean-Luc Mélenchon, dont l’influence n’a été endiguée, au printemps dernier, que par un classique réflexe de vote utile. La percée inattendue de la motion Hessel, promise à l’origine à la marginalité, est en soi un signal : jamais, dans l’histoire des congrès socialistes, autant de militants ne s’étaient prononcés pour des mesures non seulement aussi radicales, mais surtout autant déconnectées de la réalité.

Source : Valeurs Actuelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.