Magnifiques châteaux de Bretagne : Château de Clermont

Château de ClermontUne hypothèse sur l’origine sémantique du Cellier repose sur le mot celle, ou cellule des moines de l’abbaye de Montclair. Cette abbaye fut détruite au IXe siècle lors des invasions normandes. Elle était juchée sur les hauteurs du coteau, sur le Mont Clair. Ainsi « Clermont » résulterait d’un jeu linguistique et d’une erreur orthographique… Une archive de 1385 fait mention d’une « seigneurie de Clairmont », appartenant à Richard de Bocigné (Bourcigné, Bourcigny ou encore Borigny), fondée sans doute par l’évêque de Nantes, à une date inconnue, et dont le premier titulaire eut été Thébaud de Clairmont. Un premier château, construit dès 1483, passait pour « un des plus beaux de l’évêché » mais aucun document ne précise le sort qui lui fut réservé. Les descendants de Richard de Bourcigné cèdèrent le domaine en 1523 à Christophe Brecel, seigneur de la Seillerayeet sénéchal de Nantes. En 1550, sa fille Mathurine Brecel épousa et apporta en dot le domaine à Jehan Chenu, seigneur de l’Endomière, de Bois-Garnier et de Saint-Philbert en Anjou. Son petit fils, René Chenu, gentilhomme de la chambre du roi et gouverneur au nom du duc de Montmorency, puis du prince de Condé, des châteaux d’Oudon et Champtoceaux, fit construire le château que nous connaissons aujourd’hui. Ses droits seigneuriaux s’étendaient sur la paroisse presque toute entière et sa fortune territoriale était considérable, ce qui explique, en partie, l’importance et la noblesse de la construction qu’il entreprit.

Conformément au modernisme du début du XVIIe, le château de Clermont est composé d’un corps de logis, flanqué de deux ailes latérales servant de remises, écuries, serres et chambres pour les serviteurs. Une galerie pour les fêtes et les bals se trouvait au premier étage de l’aile droite. A la jointure des ailes avec le corps de logis se trouvaient, à droite les cuisines, à gauche la chapelle dont l’autel a conservé son beau retable d’origine. Au milieu des ailes s’ouvrent des passages voûtés qui conduisent à droite aux jardins, à gauche à la cour de ferme.

 Source et suite de l’article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.