Le pays réel va t il les réveiller ?

Le pays réel va t'il les réveiller ?Pour beaucoup d’entre nous, le pays réel apparaît comme atrophié et endoctriné, l’opposition entre le pays légal et le pays réel semblant s’être estompée ces dernières années. Mais depuis l’arrivée de la gauche, qui fait la pêche aux voix auprès des minorités, elle redevient d’une brûlante actualité.

En effet le système démocratique a terriblement élargi le pays légal, qui dépasse aujourd’hui la simple sphère politique : médias, société du spectacle, puissance financière, lobbies, école ou un certain clergé concourent tous, d’une belle et unique voix, à véhiculer l’idéologie officielle d’une société marchande et cosmopolite d’individus atomisés et déracinés.

Cependant le pays réel est dans notre concept politique le rassemblement des personnes qui ne travaillent ni ne vivent de la politique. Il ne s’agit donc pas d’une communauté de pensée.  Mais ce sont bien à ces cercles divers que doivent s’adresser en priorité notre discours.

Nous constatons avec les réponses accordées par les socialistes aux minorités,  un réveil de ce pays réel. Les anciens nous parlent du combat de l’école libre, les parents d’élèves s’inquiètent des dérives du gouvernement par rapports aux notes, les associations familiales s’inquiètent du déclin de la famille, des responsables de PME n’en peuvent plus et parlent de jacquerie, l’abstention atteint des taux records, les taux de popularité de  nos dirigeants sont au plus bas…

Oui le pays réel sent bien qu’il n’y a plus de souveraineté, que le bien commun n’est pas représenté par nos élites, que l’idéologie républicaine et égalitaire met à mal notre civilisation. Tout ceci conduit à de plus en plus d’hostilité à son encontre mais il nous faut être plus présent. Car un pays réel perdu peut conduire a des effets pervers, à savoir le néo tribalisme, réflexe de regroupement d’individus isolés qui abouti à la création de bandes de marginaux, ou alors un communautarisme exacerbé. C’est donc à notre génération d’intégrer ses structures afin de montrer qu’une autre alternative est possible.

Julien Remy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.