Voyage à Paimpol (Pempoull)

PaimpolLa tradition des terre-neuvas a laissé bien des traces à Paimpol, car un certain esprit d’aventure, un vent de liberté,  flotte toujours ici, dans les bars et sur les quais. Mais ce que cette juteuse pêche à la morue a également légué, ce sont les traces d’une véritable opulence. Peu de ports de pêche bretons peuvent en effet s’enorgueillir d’une telle litanie de demeures patriciennes héritées d’époques différentes. Et il n’est qu’à flâner dans Paimpol en fin d’après-midi pour être surpris du standing de beaucoup de boutiques. Pourtant nous sommes loin de Dinard ou La Baule, ô combien !

Paimpol serait donc une sorte de mélange idéal entre une architecture bourgeoise et chatoyante, et un esprit frondeur aux résonances anar, reconnu aux quatre coins de la Bretagne. Mais ce qui frappe également très vite le visiteur, c’est l’extrême gentillesse dont est emprunt l’accueil réservé dans tous les restaurants, hôtels, et bars de la localité. Cette petite ville portuaire est donc à bien des égards une des perles de la péninsule, tant pour les lumières sur le port, chères à Pierre Loti (il les raconte formidablement dans «Pêcheur d’Islande »), que pour la chaleur des rapports humains sur cette côte escarpée du Goëlo.

 

Et si on s’étonne souvent de ne  pas apercevoir les falaises décrites par Théodore Botrel dans la fameuse « Paimpolaise » (la « falaise » est toujours un bar animé de la ville, mais aurait autrefois  été le nom d’un bordel…), il ne faut pas hésiter à sortir de la ville pour goûter à un paysage côtier unique en Bretagne, en Europe même, et trouver les véritables falaises. En effet, à cinq kilomètres à peine du cœur de la ville, en partant vers l’est et après un arrêt à la somptueuse Abbaye de Beauport (un ensemble architectural du 13 ème siècle qui a été en partie restauré et qui vaut vraiment le détour), commence le circuit des falaises de Plouezec, les plus hautes falaises de Bretagne. Là, de la pointe de Bilfot pour commencer, le paysage est tout simplement fantastique, même pour qui est déjà habitué aux reliefs  du Cap Fréhel ou de Belle-Ile en Mer.

Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.