Châteaux de Bretagne : La Tour Solidor à Saint Malo

Tour SolidorLa tour Solidor est un donjon fortifié composé de trois tours réunies par de petites courtines située à Saint-Servan-Sur-Mer, ancienne commune devenue un quartier de la ville de Saint-Malo après une fusion intervenue en 1967.

La tour Solidor fut construite entre 1369 et 1382, par le duc Jean IV de Bretagne afin d’avoir un contrôle sur l’embouchure de la Rance à une période où la ville de Saint-Malo qui refusait son autorité.

La tour est en réalité un ensemble fortifié et qui comprenait un petit châtelet, transformé en corps de garde du nouvel ensemble et une enceinte fortifiée, elle même construite sur des fortifications gallo-romaines. L’évolution des engins de guerre avec l’apparition de l’artillerie ayant rendu son usage initial caduc, la tour fut transformée en prison. Elle héberge désormais un musée des cap-horniers qui réunit les collections du musée de Saint-Malo sur la navigation au long cours et les cap-horniers, c’est-à-dire des marins qui franchissaient le redoutable Cap Horn.

Le musée occupe les quatre étages de la tour et retrace la découverte du Cap Horn et la vie des cap-horniers à l’aide de cartes, portraits de marins célèbres, maquettes de navires, des pièces d’accastillage, des photos et autres témoignages de la vie des marins, qui vous permettront de rêver à ces voyages extraordinaires sur les magnifiques grands voiliers de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle qui allaient charger le nitrate du Chili, le bois et le blé de Californie ou d’Australie et le nickel de Nouvelle-Calédonie.

Les Malouins ont été  les premiers navigateurs français à franchir le redoutable Cap Horn à la fin du 17e siècle. De ce site vous avez une magnifique vue sur l’embouchure de la Rance (fleuve maritime) et sur Dinard, à proximité nous avons, le petit port Saint-Père, le port de Solidor, la cité d’Aleth (ancienne place forte gallo-romaine), les ruines d’une cathédrale carolingienne et le fort de la Cité et les réseaux souterrains allemands.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.