Pouvoir d’achat et repentance

Socialisme et pauvretéÀ l’occasion de la nouvelle année, le camarade-président nous a présenté sa meilleure baisse du pouvoir d’achat. Tout augmente, les impôts (plus de 20 milliards d’euros supplémentaires de prélèvements obligatoires), le gaz, l’électricité, les transports, une longue liste que la presse du 2 janvier a rapporté sur des pages entières – soulignant, de surcroît, que la politique socialiste contribue à créer 50 000 nouveaux chômeurs par mois, soit en un an 600 000 nouveaux chômeurs et en quatre ans de socialisme 2.4 millions qui s’ajouteraient aux 3 millions qui, déjà, sont sur le tapis. C’est ce que François Hollande appelle « réenchanter la vie » !

Si l’on considère que l’inflation n’est pas de 2 %, comme le publie une administration aux ordres, mais plutôt de 5 %, la ponction sur la masse salariale globale pourrait être de quelque 15 milliards d’euros que les ménages n’auront pas, ce qui, évidemment, fera baisser la consommation et diminuera les recettes fiscales. Telle est la politique spoliatrice et stupide d’un gouvernement démagogique prisonnier d’une idéologie léniniste archaïque. De plus, il est probable que ces dispositions sont contraires à la constitution. Les Français s’en rendent compte désormais. Hollande a 80 % de l’opinion contre lui, plus précisément 70 % carrément contre et 10 %, des jeunes surtout, qui ne savent même pas, lorsqu’on leur parle de Hollande, de quel politicien il s’agit. Aussi bien n’est-il pas étonnant que plusieurs personnalités dans le monde, et au plus haut niveau de l’État, se moquent ostensiblement du président français, le dernier en date étant le camarade Poutine, président de la Russie, qui vient de faire à la France un affront à résonance mondiale en accordant devant les caméras la nationalité russe à Gérard Depardieu, lequel Gérard Depardieu appelle François Hollande, président de la république française, le « porcelet » – ce qui est assez ressemblant, il est vrai, mais, j’en conviens, pas du tout convenable.

Je rappelle en passant que le camarade Poutine, ex-officier du KGB (la Gestapo), a été fait grand-croix de la Légion d’honneur par le camarade Chirac, fidèle au temps de sa jeunesse où, jeune militant communiste, il distribuait l’Humanité sur les trottoirs du quartier latin.

On sait également que le Premier ministre britannique et le ministre des Affaires étrangères belge ont fait des déclarations fort peu francophiles disant en substance : « Braves Français, vous êtes spoliés de vos biens par un gouvernement dont tout le monde sait qu’il est incompétent et dangereux. Venez vous réfugier chez nous. Vous serez bien traités. » Tout cela au sein d’une organisation que l’on appelle l’Union européenne qui garantit la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, une organisation dont la France ne respecte ni la lettre, ni l’esprit.

Bref, au train où vont les choses, notre pays est menacé de devenir un pays d’immigrés, de chômeurs et de vieux, survivants dans une culture de la médiocrité comme l’a dit Jean d’Ormesson, de l’Académie française dans le Figaro du 31 décembre 2012. Et, pour finir de démolir l’industrie française, déjà mal en point, le gouvernement socialiste s’apprête à imposer dans les conseils d’administration des grandes entreprises des comités ouvriers. N’oublions pas la lutte des classes ! C’est ce qu’on appelle « améliorer la compétitivité » et « redresser les entreprises de façon productive ».

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.