La France face au spectre d’une nouvelle récession

Récession économique françaiseAvis de gros temps pour l’économie française. Les mauvaises nouvelles s’accumulent au fil des mois et la récession est au coin de la rue. 2012 s’est achevée dans le rouge et janvier est à l’unisson d’une conjoncture dégradée. Le moral des chefs d’entreprise, qui avait enregistré un léger mieux à l’automne se dégrade à nouveau, à la lumière d’une baisse des carnets de commande et en prenant conscience de la présence de sureffectifs compte tenu de la médiocrité de l’activité. La consommation des ménages, qui avait plutôt bien résisté, a été mal orientée en ce début d’année et les soldes ont fait pâle figure. L’effondrement des crédits immobiliers et la chute de la collecte de l’assurance-vie sont d’autres signes inquiétants. Conséquence : le chômage poursuit sa montée implacable, à un rythme supérieur à celui de l’an dernier.

D’autres menaces se profilent à l’horizon, alors que l’ensemble de la zone euro est gagnée par l’austérité avec des prévisions pessimistes du Fonds Monétaire International. La France est prise en tenaille entre les Etats-Unis et le Japon qui se sont lancés dans une guerre des monnaies qui fait monter l’euro, afin de favoriser leurs exportations, et les pays du sud comme l’Espagne, l’Italie et la Grèce qui sont en train de regagner des parts de compétitivité à la suite des réformes  drastiques de structures qu’ils ont engagées.

Pendant ce temps, notre pays est en panne,  continuant à multiplier les diagnostics, les palabres, mais incapable d’avoir un discours mobilisateur notamment vers la population jeune, la plus touchée par la crise de l’emploi, et de s’engager résolument sur la voie des  réformes. Au lieu de suivre l’exemple des pays qui ont  réussi leur mutation comme le Canada, l’Allemagne ou la Suède, elle fait un non-choix, en s’engageant  dans un chemin de traverse, plus ou moins chaotique, en  appuyant à la fois sur le frein et l’accélérateur au gré des circonstances, incapable de créer  le climat de confiance indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.