L’amoureux du Moyen Âge n’est plus

L’historien médiéviste Jacques Heers est décédé le 10 janvier 2013 à l’âge de 88 ans. Il demeure l’un des grands spécialistes de cette longue et complexe période qu’est le Moyen Âge et n’hésita pas à bousculer plusieurs tabous et acquis préconçus qui ont encore largement droit de cité dans les médias mainstream et l’opinion publique. Il demeura largement ignoré des premiers malgré une œuvre considérable.

Né en juillet 1924, il suit une scolarité brillante et enseigne dès 1945. Passant successivement le CAPES et l’agrégation en 1948 et 1949, il enseigne jusqu’en 1951, notamment au Prytanée national militaire. En 1951, il fait une rencontre qui décidera largement de sa carrière et son parcours ultérieur, celle de Fernand Braudel. Ce dernier lui conseille en effet son sujet de thèse consacré à Gênes au XVe siècle et la dirige. Jacques Heers soutient sa thèse à la Sorbonne en 1958, puis devient l’assistant de Georges Duby à la faculté des Lettres d’Aix-en-Provence. Entre 1957 et 1962, il est professeur à l’université d’Alger. Il enseignera également à Caen, Rouen, Paris X – Nanterre et la Sorbonne.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.