10 février 1489 : Anne de Bretagne est couronnée Reine de France

Anne est couronnée duchesse de Bretagne, le 10 février 1489 dans la cathédrale de Rennes par l'évêque du diocèse, Michel Guibé.
Anne est couronnée duchesse de Bretagne, le 10 février 1489 dans la cathédrale de Rennes par l’évêque du diocèse, Michel Guibé.

Cet anniversaire du couronnement d’Anne de Bretagne peut être une bonne occasion pour (re)découvrir l’histoire de la belle duchesse :

« La petite Anne, née en 1477, est sevrée dès son jeune âge par une dame de Rennes, Mme Eon. Anne a une sœur Isabelle (ou Isabeau), née en 1478 et décédée en 1490. François II confie la tutelle de ses filles au maréchal de Rieux et à Lescun. A partir de 1480, Anne et sa sœur ont comme gouvernante Françoise de Dinan, choisie par le trésorier Landais, véritable chef de la maison ducale à l’époque. A noter que Françoise de Dinan, dame de Laval appartenait à la famille des Dinan Montafilan, et était apparentée par sa mère Catherine de Rohan, à la puissante famille des Rohan.

En 1486, Anne, alors âgée de 9 ans, assiste au décès de sa mère Marguerite de Foix. Anne est promise, dès 1486, au titre de duchesse de Bretagne. Dès son jeune âge, Anne devient un jeu dans l’échiquier politique franco breton. De nombreux prétendants se font connaître. En avril-mai 1481, un premier prétendant est présenté par le duc lui-même, qui cherche en Angleterre un appui contre le royaume de France, mais ce projet entre François II et Edouard IV tombe vite à l’eau. Le prince de Galles, fils aîné du roi d’Angleterre, devait épouser la fille aînée du duc lorsque celle-ci aurait eu douze ans, et le duché devait être dévolu au deuxième fils, qui l’habiterait et en porterait les armoiries (« In eventu quo dictus princeps Gallie ex filia predicta herede Britannie plures masculos suscitaverit, ille dux erit Britannie, arma ipsius patrie portabit, & in ea moram faciet, qui in ondine nascendi proximus post heredem Anglie filius aut frater extiterif », Morice, 395). Un autre prétendant est Louis d’Orléans (situé en seconde position après Charles VIII pour le titre de roi de France). Sur les rangs, il y avait aussi François de Rohan, fils de Jean de Rohan, Maximilien d’Autriche (alors âgé de 28 ans) et le sire d’Albrecht (âgé de 47 ans), neveu du vicomte Jean II de Rohan.

François II meurt à Couëron, le 9 septembre 1488 et son corps est d’abord inhumé au Couvent des Carmes, près de sa première épouse, avant de recevoir sa sépulture définitive dans la cathédrale Saint-Pierre (à Nantes), où Anne lui fera construire un magnifique tombeau réalisé par Michel Colombe et achevé vers 1507. »

Lire la suite de la biographie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.