Quand l’actualité tunisienne s’invite à Nantes

 

Quand l’actualité tunisienne s’invite à Nantes
crédit photo : J.L. Raden, NOVOpress Breizh cc

Les rues du centre ville de Nantes ont été sérieusement perturbées samedi après-midi par une manifestation de Tunisiens qui protestaient contre l’assassinat du leader de gauche Chokri Belaïd, survenu à Tunis le 6 février dernier.

C’est aux cris de « Chokri martyr » et « Ghannouchi assassin » que plusieurs dizaines de personnes ont occupé à partir de 16 heures la place Royale au cœur de la ville. Les manifestants répondaient à l’appel des Tunisiens de Redeyef, une ville industrielle du sud-ouest de la Tunisie célèbre pour ses mouvements sociaux. Ce rassemblement faisait suite à l’assassinat, le 6 février dernier, de l’avocat Chokri Belaïd. Le frère de ce dernier avait aussitôt accusé le parti islamiste au pouvoir Ennahda, dont le leader est Rached Ghannouchi, d’avoir fomenté cet assassinat.

Forte d’officiellement 625 864 personnes, la  communauté tunisienne de France est installée pour l’essentiel dans les grandes villes de la métropole. Les deux tiers des Tunisiens installés en France disposent de la double nationalité. Lors des dernières élections, cette communauté a voté en grande majorité pour le parti islamiste. Avec près de 34% au nord de l’hexagone et plus de 30% dans le sud, Ennahda avait en effet obtenu 4 des dix sièges qui leur étaient réservés au sein de l’Assemblée constituante.

Source de l’article : Novopress Breizh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.